La Ligue des droits de l’Homme demande la levée immédiate des sanctions contre les militants syndicaux des Archives nationales

Communiqué LDH

Des menaces de sanctions ont été proférées contre des membres du personnel des Archives nationales, Eliane Carouge, conservateur en chef du patrimoine, représentante de la CFDT Archives, Béatrice Hérold, conservateur générale du patrimoine, représentante de la CFTC Archives et Wladimir Susanj, adjoint technique, secrétaire général de la CGT Archives. Ces personnes n’ont fait qu’appliquer le mandat qu’ils avaient reçu de leurs organisations syndicales et des assemblées générales du personnel des Archives nationales.

Ce qui leur est reproché, c’est de refuser que les Archives nationales, création de la Révolution française, soient sacrifiées au profit d’une “Maison de l’histoire de France”, découlant à la hâte, au détriment des enjeux scientifiques, de choix politiques et idéologiques soumis au calendrier électoral. Des choix qui sont contestés par une majorité d’historiens, d’intellectuels, d’universitaires, de chercheurs et de nombreux citoyens intéressés par l’histoire de notre pays.

La Ligue des droits de l’Homme demande la levée immédiate des menaces de sanctions contre ces personnels. Elle s’adresse au ministre de la Culture pour qu’il renonce à la répression pour revenir au plus vite à la raison et au dialogue.

Paris, le 5 octobre 2011.

Share This