Des organisations de défense de droits de l’Homme appellent au rejet de la demande d’extradition du Dr. Mourad Dhina par les autorités algériennes

Une coalition de 11 ONG nationales et internationales ont adressé une lettre ouverte au Premier ministre français M. François Fillon, l’appelant à refuser la demande d’extradition vers l’Algérie où le Dr. Mourad Dhina, directeur exécutif d’Alkarama, risque d’être torturé. C’est le Premier ministre qui en France est chargé de signer les décrets d’extradition. ACAT-France, Algeria-Watch, Alkarama, le Cairo Institute For Human Rights Studies, le Centre Libanais pour les droits de l’Homme, REMDH, la Fédération internationale des Ligues des droits de l’Homme, Front Line Defenders, la Commission Internationale des Juristes, la Ligue française pour les droits de l’Homme et l’Organisation mondiale contre la torture ont déclaré qu’une telle extradition serait contraire aux conventions internationales dont la France est partie. Les organisations signataires expriment également leurs craintes que la demande des autorités algériennes ne soit motivée par la volonté de museler le Dr. Dhina autant dans ses activités de militant des droits de l’Homme au sein d’Alkarama que dans son engagement politique dans le Mouvement Rachad, association régulièrement enregistrée en France qui prône un changement visant à la transition démocratique en Algérie.

Télécharger la lettre ouverte au Premier ministre français M. François Fillon

Si certains liens vers des documents apparaissent brisés dans cet
article, veuillez cliquer ci-dessous pour les télécharger :
LettertoFrance_MouradDHINA_24012012_FR.pdf

Share This