Condamnation inique de Liu Hui, beau-frère du prix Nobel de la paix emprisonné, Liu Xiaobo

Communiqué LDH

Le 9 juin, un tribunal de Beijing a condamné à onze ans de prison pour « escroquerie » Liu Hui, beau-frère du prix Nobel de la paix emprisonné, Liu Xiaobo.Après l’assignation à résidence sans procès de l’épouse de ce dernier, Liu Xia, depuis le 8 octobre 2010, cette condamnation inadmissible persécute à nouveau la famille du dissident le plus connu, dans le dessein d’exercer sur le prisonnier une pression supplémentaire. A cette fin, l’appareil judiciaire a transformé un litige de droit civil en procès pénal, et violé les règles élémentaires du droit.

La Ligue des droits de l’Homme exprime son indignation après ce verdict inique. La justice de l’Etat chinois apparaît ainsi comme au service du parti dirigeant sur toutes les questions sensibles, en particulier lorsqu’il s’agit de faire obstacle aux revendications démocratiques.

Elle demande à toutes les forces démocratiques, à l’Etat français et à l’Union européenne de ne pas garder le silence sur ces pratiques pénales collectives d’un autre âge. En prononçant cette condamnation inique en plein dialogue du sommet sino-américain, le pouvoir chinois teste les réactions occidentales et espère qu’elles seront nulles. Se taire serait lui donner raison.

Paris, le 10 juin 2013