A la crise de l’asile qui s’amplifie le Gouvernement répond par la réduction des délais et des coûts d’hébergement

Communiqué de la CFDA, 7 juin 2011, A la crise de l’accueil qui s’amplifie le Gouvernement répond par la réduction des délais et des coûts d’hébergement.La coordination française pour le droit d’asile (CFDA) lance un nouveau cri d’alarme face à la crise majeure que connaît le dispositif d’accueil des demandeurs d’asile. Que ce soit à Beauvais, à Bordeaux, à Calais, à Dijon, à Grenoble, à Nantes, à Orléans, à Rennes, à Toulouse ou en Ile-de-France, dans toutes les préfectures, compétentes pour l’admission à la procédure d’asile, il y a un même constat : des demandeurs d’asile, hommes, femmes et enfants, sont à la rue sans espoir de pouvoir accéder au dispositif des centres d’accueil pour demandeurs d’asile (CADA). Cette situation perdure et empire, en dépit des obligations de la France de leur garantir des conditions d’accueil décentes, comme l’ont rappelé depuis deux ans les condamnations répétées des préfets qui ne prennent pas les mesures nécessaires à leur mise à l’abri, par les juridictions administratives. Le nonhébergement peut de plus entraîner des problèmes de santé et être une cause de ruptures de soins.

Consulter le communiqué

Si certains liens vers des documents apparaissent brisés dans cet
article, veuillez cliquer ci-dessous pour les télécharger :
CP_CFDA_sur_situation_accueil_7_juin_2011.pdf

Share This