2002 – RAPPORT ANNUEL – Quatre heures contre la peine de mort aux ETATS-UNIS – Communiqué commun ACAT, ECPM, LDH et LPJ – 22 mai

Le président George W. Bush sera en France les 26 et 27 mai prochains. Parce que les Etats-Unis
restent la dernière démocratie
 occidentale à utiliser la peine capitale, parce qu’un ressortissant français, Zacarias Moussaoui, encourt la peine capitale dans ce pays, des associations françaises de défense des droits de l’Homme se sont réunies pour organiser une opération baptisée : Quatre heures contre la peine de mort aux Etats-Unis.
Aujourd’hui, exclus économiques et indésirables sociaux sont traités dans ce pays comme des ennemis intérieurs qu’il convient de neutraliser, voire d’éliminer.

         2 millions de détenus,

         3 711 condamnés à mort au 01/01/2002,

         40% d’entre eux sont noirs,

         l’écrasante majorité est indigente.

Parce que nous tenons la peine de mort pour une barbarie, nous poursuivrons notre mobilisation sans faille contre ce châtiment et les pays qui le pratiquent. Ainsi exhorterons-nous les parlementaires européens à retirer aux Etats-Unis et au Japon leur statut d’observateur auprès du Conseil de l’Europe.

· Dimanche 26 mai 2002 de 11h à 15h

Quatre heures contre la peine de mort aux Etats-Unis à la Flèche d’or, 102bis, rue de Bagnolet, 75020 Paris, métro Alexandre Dumas ou Porte de Bagnolet.
Deux débats :

Vivre ou survivre dans le couloir de la mort ? Les conditions de détention des prisonniers avec comme intervenants : Christine-Paule Trocellier, ACAT ; Marie Agnès Combesque, LDH ; Tania Ellyot, ECPM, Sandrine Ageorges.

Lex Americana ou droit international ? les violations des lois internationales par le gouvernement américain : avec Michel Tubiana, président de la LDH, Evelyne Sire-Marin, présidente du SM ; Michel Taube, président d’ECPM.

· Lundi 27 mai à 21heures en présence d’Henri Leclerc, président d’honneur de la LDH

Projection débat au cinéma la Clef images d’ailleurs, 21bis rue de la Clef, 75005 Paris, métro Censier Daubenton.
Huntsville, la colonie pénitentiaire de Frédéric Biamonti et Olivier Lamour (74’)
Huntsville, Texas, 15 000 détenus, 35 000 habitants. Dans cet état, gouverner c’est sévir. Le modèle texan fait rêver en Europe … Regardons-le d’un peu plus près et surtout dans ses formes les plus banales que notre continent importe déjà discrètement.

Share This