2002 – RAPPORT ANNUEL – Plate-forme des ONG françaises pour la Palestine

Depuis avril 1999, la LDH adhère à la plate-forme (34 organisations dont 11 comme observateurs). Elle est membre de son conseil d’administration et de son bureau.

Elle a donc participé activement :
– au déroulement de la campagne « occupation : pas d’accord ! L’Europe peut agir pour la paix au Proche-Orient », copilotée avec l’association Agir ici, illustrée par la brochure « dessinons les frontières de la paix », diffusée largement dans la LDH, et que résument les termes de cette pétition pour la suspension de l’accord d’association en l’UE entre Israël :

L’accord d’association entre l’Union Européenne et l’État d’Israël a un prix : le respect des droits de l’Homme, faute de quoi il peut être suspendu.
Israël viole les conventions de Genève, les résolutions de l’ONU, le droit international.
Comme la majorité des parlementaires européens l’a fait le 10 avril 2002, les députés et sénateurs français doivent demander à l’Union Européenne de suspendre l’accord d’association avec Israël.
Nous demandons aux parlementaires de prendre position clairement pour la suspension de l’accord d’association.

– à la mise en place de la campagne qui prolonge la précédente, née d’un projet de l’ICAHD (Comité israélien contre la démolition de maisons), coalition d’organisations israéliennes de défense des droits de l’Homme. Depuis 1967, les autorités israéliennes ont ordonné la démolition de plus de 10 000 maisons palestiniennes, dont 1500 depuis le début de la deuxième intifada.

Cette campagne de solidarité avec l’ICADH fut ouverte officiellement le 28 juin dans une réunion co-organisée avec le SICO. Elle se prolongera en 2003.

La plate-forme, en tant que telle, ne prend qu’exceptionnellement des positions publiques. Elle le fit lorsque les sièges de plusieurs de ses membres subirent des dommages (vitres brisées, tags d’injures racistes…), et aussi le 16 septembre, jour de la commémoration des 20 ans des massacres de Sabra et Chatila.
Une deuxième édition du « guide des outils de sensibilisation de la Palestine » (30 publications, 10 expositions, 40 films, 118 sites internet…) a été publiée en mars.

Share This