2002 – RAPPORT ANNUEL – Le gouvernement français, Zacarias Moussaoui et la peine de mort – Conférence de presse ACAT, Amnesty international, la Conférence des bâtonniers, ECPM, la LDH, Lutte pour la justice, le SAF et le SM – 19 mars, au siège du SM

Le 29 mars prochain, le procureur de la cour fédérale américaine de Virginie annoncera s’il requiert ou non la peine de mort à l’encontre d’un citoyen français, Zacarias Moussaoui. Des six chefs d’inculpation dont Zacarias Moussaoui devra répondre, quatre sont passibles de la peine capitale : complot visant à commettre des actes internationaux de terrorisme, complot visant à commettre des actes de piratage à bord d’un avion, complot visant à détruire des avions, complot visant à utiliser des armes de destruction massive.
L’ACAT, Amnesty international, la Conférence des bâtonniers, ECPM, la LDH, Lutte pour la justice, le SAF, le SM, fermement opposés à la peine capitale, ont demandé à être reçus par des autorités françaises : le Président de la République, le Premier ministre, le ministre des Affaires étrangères, la ministre de la Justice, afin d’obtenir l’assurance que la France interviendra pour éviter la peine capitale à l’un de ses ressortissants.
Nous n’avons à ce jour reçu aucune réponse du gouvernement français. Nous nous en étonnons et tenons à rappeler que la peine de mort est un acte de pure et simple vengeance incompatible avec l’idée que nous nous faisons de la justice dans un pays démocratique.

Conférence de presse organisée sous la présidence d’Evelyne Sire-Marin, présidente du SM.
Avec l’intervention de : Anne Ferrazzini (responsable de la commission « abolition de la peine de mort » pour la section française d’Amnesty international) et Michel Tubiana (président de la LDH).

Share This