2002 – RAPPORT ANNUEL – International – Soudan

Soutien à Abok Alfa Akok, condamnée à mort par lapidation

janvier

Le 8 décembre 2001, Abok Alfa Akok, une femme chrétienne de 18 ans de la tribu Dinka, a été condamnée à mort par lapidation pour le crime d’adultère bien que le gouvernement soudanais ait toujours dit que ses lois de Sharia ne seraient pas appliquées aux chrétiens.

L’article de la loi utilisé ici est fondé sur l’interprétation de la Sharia par le gouvernement qui déclare que quiconque commet le crime d’adultère sera puni par :

– exécution par lapidation lorsque la criminelle est mariée (muhsan).

– cent coups de fouet si non mariée.

– les « criminels » mâles non mariés peuvent être punis, en plus des coups de fouet, par l’expatriation pendant un an.

L’avocat de la jeune femme a déclaré que son procès n’était pas juste et un appel a été introduit contre la condamnation.

 

Texte de l’appel :

Soutien à Abok Alfa Akok

Scandalisés par la condamnation pour adultère de Abok Alfa Akok nous demandons au gouvernement soudanais :

– d’accorder une représentation juridique à Abok Alfa Akok et de garantir un procès en appel qui soit juste, rapide et qui lui rende sa liberté.

– d’assurer l’intégrité physique et psychologique de Abok Alfa Akok ainsi que de tous les prisonniers au Soudan.

– d’assurer dans tous les cas le respect des droits humains et les libertés fondamentales en accord avec les Conventions internationales des droits de l’Homme

– d’abolir la peine de mort au Soudan.

 

Information et appel à action lancés par l’organisation WLUML (Women living under muslim law) et soutenu par la LDH

 

Share This