Ville de Nice, un nouveau prurit du maire

Communiqué LDH

En l’absence de réaction de l’autorité préfectorale, la Ligue des droits de l’Homme (LDH) a décidé de contester l’arrêté du maire de Nice obligeant au port systématique d’un masque en dehors de chez soi, et ce de 8h à 20h.
Si personne ne conteste l’utilité du port du masque, il importe de ne pas aggraver les mesures prises dans le cadre de l’état d’urgence sanitaire sans nécessités locales avérées.
Aucune des considérations mises en avant par monsieur le maire de Nice, surtout pas un virus à éclipse nocturne ou une éventuelle affluence touristique, ne constitue de telles nécessités locales dans une commune classée « verte » par le gouvernement.
A retenir la démarche de monsieur le maire de Nice, on en viendrait à une France divisée selon le bon vouloir des maires des 35 000 communes tout en mettant chacun dans une situation d’insécurité juridique sans effet sur la sécurité sanitaire.

Paris, le 10 mai 2020

Télécharger le communiqué au format PDF

Share This