Vandaliser n’est pas participer au débat démocratique

Communiqué LDH

Depuis maintenant quelques mois, des violences multiples sont perpétrées contre des permanences des élus et des sièges locaux de partis et de syndicats : dégradations, intrusions violentes, bris de matériel et de mobiliers.

Comme elle a pu le faire déjà dans des circonstances analogues, la Ligue des droits de l’Homme condamne fermement de tels agissements et s’inquiète de la montée croissante de la violence dans le dialogue social et politique qui porte atteinte aux conditions du débat démocratique dans notre pays.

 

Paris, le 2 septembre 2016

Share This