Un refus d’accueil toujours plus mortel 

Communiqué LDH

Le nouveau drame qui a eu lieu dans la Manche suscite notre consternation et notre colère. Nos pensées vont d’abord aux victimes et à leurs familles.

Il est temps d’arrêter ces tragédies qui se répètent. Il est plus que temps que les gouvernements fassent en sorte que des exilés cessent de mourir à nos frontières, à Calais comme en Pologne et ailleurs.

Il ne sert à rien d’incriminer d’abord les passeurs ou de s’en prendre aux associations. Les vrais responsables sont ceux qui refusent d’accueillir ces hommes, ces femmes, ces enfants qui fuient leurs pays et cherchent refuge en Europe.

La solution passe par le respect du droit international et notamment de la convention de Genève. Plutôt que de bloquer les frontières, il faut permettre à celles et ceux qui le souhaitent de déposer une demande d’asile dans le pays de leur choix.

Il faut les accueillir dans des conditions dignes des valeurs européennes. Sans verrouillage des frontières, les personnes exilées ne prendraient pas des routes aussi dangereuses et, si elles le font au risque de leur vie, c’est parce qu’elles n’ont pas d’autres choix.  

Ce n’est pas de larmes dont elles ont besoin mais d’accueil. 

Paris, le 25 novembre 2021

Télécharger le communiqué “Un refus d’accueil toujours plus mortel” en format PDF

Share This