Soutien à la mobilisation des mouvements sociaux marocains

Communiqué commun de plusieurs associations, dont la LDH

Le Maroc connaît, depuis plusieurs mois, des mouvements de protestations de plus en plus importants, qui touchent le Rif, Zagora, Imider, Tinghir, Beni Mellal, Oulmes, Bouarfa, Tindrara, Tahla, Outat El Haj, Jerada ainsi que de nombreuses autres régions. Les citoyens y ont exprimé des revendications pour leurs droits économiques, sociaux, culturels et environnementaux qui leurs confèrent une vie digne, brisant la marginalisation, la pauvreté, la discrimination et l’humiliation.

Malgré leur caractère légitime et pacifique, l’Etat a ignoré et diabolisé ces revendications, a violemment réprimé ces mouvements, afin de susciter la peur des participant(e)s aux mouvements, par les arrestations, les poursuites judiciaires, les convocations des personnes solidaires, ainsi que par des tentatives de diabolisation, de fausses accusations de servir des agendas, de recevoir des fonds étrangers et de séparatisme.

Par ailleurs, l’Etat, à tous ses niveaux, a officiellement reconnu la situation économique et sociale précaire de ces régions. De nombreux rapports nationaux et internationaux ont également confirmé la gravité des inégalités entre les citoyen(ne)s et entre les régions ; de même le Maroc est en mauvaise position dans les différents classements internationaux, notamment en matière d’éducation et de santé, le pouvoir d’achat faiblit en raison de l’augmentation des prix, du gel des salaires, de l’augmentation du chômage, du recul de l’Etat en matière de subventions des produits de base, et de nombreuses régions souffrent de la marginalisation en raison de l’absence et de la dégradation des infrastructures. Malgré cette situation, les autorités publiques, plutôt que d’écouter les souffrances des habitants et d’œuvrer sérieusement à remédier à ces problèmes, qu’elles ont échoué à résoudre en raison des déséquilibres résultants des politiques conduites, de la corruption généralisée, ont opté pour une approche sécuritaire. Ainsi a été menée une campagne d’arrestations politiques, tel que le Maroc n’en avait pas connu depuis des années, laquelle a touché des centaines de jeunes protestataires, et a visé la liberté d’opinion, d’expression et de manifestation pacifique, jusqu’à réprimer les avocats soutenant les prisonniers et leurs familles et arrêter des activistes politiques, syndicaux et des droits humains, des blogueurs et des journalistes ayant exprimé leur solidarité envers les mouvements de protestations des citoyens.

Aussi, les organisations de la société civile signataires du présent communiqué, affirment leur soutien à tous les mouvements de protestations sociales pacifiques et à leurs revendications légitimes et enjoint l’Etat marocain à :

  1. Libérer les personnes emprisonnées en raison de leur participation aux mouvements de protestations sociaux dans le Rif, à Zagora, Beni Mellal, Tindrara, Tinghir etc., et arrêter toutes les poursuites, convocations, et accusations ;
  2.  Respecter le droit à manifester et à protester pacifiquement, garantir la liberté d’opinion et d’expression, et libérer les journalistes emprisonnés en raison de l’expression de leurs opinions, leur critique de l’Etat et de sa politique, et ce, conformément à ses engagements nationaux et internationaux ;
  3. Répondre aux revendications des citoyen(ne)s, et leur offrir des conditions de vie dignes, à travers des politiques publiques qui prennent en compte leurs demandes, besoins et la répartition juste des richesses, respecter leurs sources de revenus et les faire bénéficier des richesses minières, maritimes et agricoles nationales, garantir leur droit au travail, au logement, à l’éducation, santé, environnement sain et développement durable ;

Les signataires invitent également les forces vives, au Maroc et à l’étranger, à unifier leurs efforts afin de défendre les causes justes du peuple marocain, leurs revendications pour la liberté, la dignité et la justice sociale et démocratique, leur droit à l’autodétermination politique, économique et culturelle, et la construction d’un Etat de droit garantissant l’ensemble des droits humains aux citoyen(ne)s.

Signataires : Arab Coalition for Sudan – ACS ; Arab Organization for Human Rights ; Association de Défense des Droits de l’Homme au Maroc (ASDHOM-France) ;  Association de Parents et Amis de Disparus au Maroc (APADM) ; Association Démocratique des Tunisiens en France A.D.T.F ; Association des Familles des Prisonniers et Disparus Sahraouis AFAPREDESA ; Association des Familles des Prisonniers et Disparus Sahraouis ; Association des Tunisiennes et Tunisiens en Suisse (ATTS) ; Association des Tunisiens de l’Isère Citoyens des Deux Rives (ATI-CDR) ; Association des Tunisiens du Nord de la France – ATNF ; Association des Tunisiens en France  ATF ; Association forum de femmes au Rif ;  Association Française d’Amitié et de Solidarité avec les Peuples d’Afrique – AFASPA ; Association GHORBA/ Lyon ; Association Le Pont Genève ; Association Marocaine des Droits Humains AMDH ; Association marocaine pour le journalisme d’investigation AMJI ; Association national pour la défense des droits humains au Maroc ; Association AIDDA – Paris ; ATTAC CADTM Maroc ; Azetta amazigh ; CADTM International ; Centre Euromed migration et devolepement  EMCEMO  ; Centre marocain de la paix et la loi ; Centre National de Coopération au Développement – 11.11.11 ; Colectivo AlJaima ; Collectif algérien France (ACDA) – Agir pour le changement et la démocratie en Algérie 

28. Collectif Associatif pour l’observation des élections CAOE ; Collectif pour le droit à la santé au Maroc ; Comité de Vigilance pour la Démocratie (Belgique) ; Comité pour le respect des libertés et des droits humains au Sahara occidental (CORELSO) ; Comité pour le Rspect des Libertés et des Droits de l’Homme en Tunisie CRLDHT ; Confédération générale autonome des travailleurs en Algérie ; Coordination Magrébine des Organisations des Droits Humains CMODH

35. coupole des ONG de coopération au développement belges francophones ; Fédération des Associations des Marocains en France (AMF) ; Fédération des Tunisiens pour une Citoyenneté des deux Rives ; Fédération Euro-méditerranéenne contre les disparitions forcées (FEMED) ; Fédération Nationale de l’Enseignement, FNE (Tendance Démocratique) Maroc ; Fédération Nationale du Secteur Agricole FNSA ; Forum de Solidarité Euro-Méditerranéenne FORSEM ; Forum des alternatives Maroc FMAS ; Forum Marocain pour la Vérité et la Justice-France (FMVJF) ; Forum Tunisien des Droits Economiques et Sociaux FTDES ; Freedom Now ; Froum Ifouss de la démocratie et les droits de l’Homme ; Instance Marocaine des droits humains ; Institut international pour l’action non-violente NOVACT ; Ligue Algérienne pour la défense des des droits de l’Homme LADDH ; Ligue des droits de l’Homme-France ; Ligue marocaine pour la citoyenneté et les droits de l’homme ; Ligue Marocaine pour la défense des des droits de l’Homme LMDDH ; Ligue Tunisienne des droits de l’Homme LTDH ; Observatoire Marocain des Libertés Publiques OMLP ; OMP ; Organisation pour les Libertés de l’information et de l’expression OLIE ; Pateras de Vida au Nord du Maroc ; réseau CADTM International ; Réseau Marocain de Défense des Biens Publics ; Transparency Maroc ; Union des Tunisiens pour une Action Citoyenne (UTAC) – France ; Union Juive Française pour la paix UJFP ; LDH ; ATTAC ; Ensemble !

Share This