Solidarité avec Mine Gümbay

Nous, les associations et organisations signataires, déclarons notre solidarité avec Mine Günbay, dont les valeurs sont les nôtres.

Le 10 octobre 2015 la Turquie a vécu le plus sanglant attentat de son histoire. Plus de 102 défenseurs de la paix ont été tués par deux kamikazes.

La volonté du gouvernement de tout mettre en œuvre pour garder coûte que coûte le pouvoir a créé un climat de guerre civile. L’attentat d’Ankara fait suite aux résultats de l’élection du 7 juin 2015 où l’AKP a perdu sa majorité gouvernementale et le Parti Démocratique des Peuples a réussi à passer le barrage de 10 %  avec un  discours de paix et de vivre ensemble. Depuis, les opérations militaires dans la région kurde du pays et les mesures répressives antidémocratiques sur l’ensemble de la population se sont installées.

En effet, depuis l’attentat de Suruç en juillet, dont les commanditaires sont toujours en liberté, et sous prétexte de s’attaquer au terrorisme, le gouvernement turc a renoncé à trouver une solution pacifique, démocratique et durable à la question kurde en mettant fin à trois années de stabilité.

C’est donc dans ce climat que les démocrates originaires de Turquie vivant en France ont vécu au plus profond d’eux-mêmes ces assassinats d’Ankara.

Mine Günbay, militante acharnée de tous les combats contre les discriminations, l’islamophobie, le sexisme et contre toutes les atteintes aux droits de l’Homme et de la femme dans le monde, est actuellement la cible d’une campagne diffamatoire.

Prétextant une publication qu’elle a postée sur Facebook au lendemain de l’attentat, dans laquelle elle a voulu partager avec ses amis et connaissances le malaise qui l’a saisie en sortant du consulat après avoir voté pour les élections législatives du 1er novembre, une campagne d’envoi de lettres demandant sa démission en tant qu’adjointe au maire auprès du maire de Strasbourg a été réalisée.

Ainsi, un obscur « collectif franco-turc pour la paix sociale » a lancé une pétition sur change.org réclamant la démission de Mine Günbay avec comme argument « une opinion personnelle ne l’est plus à partir du moment où cette personne est une élue de la République ».

Les commentaires qui accompagnent ce post sont haineux et calomnieux. C’est un déchaînement de menaces, d’intimidations et d’insultes. Les organisations qui sont derrière croient pouvoir instaurer en France le même climat créé et alimenté par le gouvernement AKP en Turquie.

Ces  procédés ne sont pas nouveaux et les auteurs de ceux-ci, qui « roulent » pour l’AKP en France, ont été obligés de tomber les masques lors des événements de Gezi. Les mêmes sbires de l’AKP ont l’habitude d’attaquer et de calomnier les démocrates et progressistes, dont Mine Günbay et d’autres militants de l’Actions Citoyennes Interculturelles (ASTU) qui se sont opposés à la violence de l’Etat lors de ces événements.

Pour les associations et les organisations signataires, les valeurs de justice, d’égalité et de fraternité ne peuvent être à géométrie variable comme le croient les auteurs des attaques dont Mine Gunbay est la cible. On ne peut soutenir et se faire les porte-voix d’un parti politique qui réprime toutes les oppositions démocratiques et  met sous tutelle la liberté d’expression et la justice, et en même temps se revendiquer acteur de la lutte contre la discrimination et l’islamophobie, pour un  vivre ensemble en France.

Nous dénonçons fermement les attaques odieuses et la campagne diffamatoire à l’encontre de Mine Günbay et nous nous déclarons plus que jamais vigilants par rapport aux atteintes aux droits de l’homme en Turquie comme en France. Mais aussi un soutien indéfectible aux militants des droits de l’Homme dans le monde.

Les premiers signataires :

  • Actions Citoyennes Interculturelles – ASTU- Strasbourg
  • L’Assemblée Citoyenne des originaires de Turquie – L’ACORT
  • Ligue des droits de l’Homme – LDH
  • Assemblée européenne des citoyens (AEC-HCA France)
  • Centre d’études et d’initiatives de solidarité internationale (CEDETIM)
  • Initiatives pour un autre monde (Réseau IPAM)
  • Comité pour le Respect des libertés et des Droits de l’Homme en Tunisie  (CRLDH)
  • Fédération des Tunisiens pour une Citoyenneté des deux Rives (FTCR)
  • Association des Travailleurs de Turquie de la Vallée de la Fensch (ATTVF )
  • Association des Travailleurs de Turquie de la Moselle (ATTM)
  • Association des Marocains de France (AMF)
  • Ensemble !
  • Coopérative politique Ecologie sociale

Pour la signature des associations, des organisations et des partis politiques, écrire à .

Share This