Pour la libération immédiate de Amel Aloui, maire de Tabarka (Nord de la Tunisie)

Appel dont la LDH est signataire

Oui pour une justice indépendante et un procès équitable en Tunisie

Oui pour la justice sociale en Tunisie

Rassemblement de solidarité, à Paris, le vendredi 19 août 2022, à 18h30, fontaine des Innocents – Paris 75001 – Métro Châtelet-Les Halles

Madame Amel Aloui, maire de la ville balnéaire de Tabarka au nord de la Tunisie, subit depuis son élection en mai 2022, un harcèlement policier et judiciaire, qui se termine par un emprisonnement arbitraire, même s’il est « provisoire », entravant gravement l’exercice de ses fonctions et ses prérogatives de maire et attestant d’une atteinte grave à l’Etat de droit, de la justice équitable et indépendante.

Mme Amel Aloui est connue pour son intégrité et particulièrement pour son engagement pour défendre les plus démunis et les valeurs de Justice Sociale.

Le contexte : la maire Mme Amel Aloui s’est engagée dans le cadre de ses prérogatives, à soutenir des populations marginalisées de jeunes chômeurs, en leur octroyant prioritairement des autorisations saisonnières d’exploitation commerciale d’espaces de plages gérées par la mairie de Tabarka. C’est une réponse ponctuelle et une solution pragmatique à une demande sociale légitime apportée par la Mairie de Tabarka.

Cette décision n’a pas plu au « lobby » privé qui abusait de la gestion de ces espaces et a créé un conflit d’intérêt direct. L’influence de ce lobby sur les autorités locales a valu à Mme Amel Aloui, un harcèlement judiciaire et policier récurrent qui finit par son enferment en prison, de manière arbitraire, disproportionnée sans la moindre preuve.

Nous dénonçons cette arrestation scandaleuse d’une élue qui ne fait qu’exercer ses prérogatives légales pour apporter des solutions ponctuelles et pragmatiques en faveur de la population défavorisée de sa commune. Nous exprimons notre solidarité avec Mme Amel Aloui, Maire de Tabarka et demandons :

  • Sa libération immédiate
  • Des garanties et son droit à bénéficier d’un procès équitable que nos associations et organisations engagées dans la société civile ne manqueront pas de suivre aux niveau national et international

Nous appelons à un rassemblement de solidarité à Paris

le vendredi 19 août 2022 à 18h30,

à la fontaine des Innocents – Paris 75001 – Métro Châtelet-Les Halles

 

Premiers signataires :

Organisations :

Agir pour le changement et la démocratie en Algérie (ACDA), Comité pour le respect des libertés et des droits de l’homme en Tunisie (CRLDHT), Comité de vigilance pour la démocratie en Tunisie (CVDT) – Belgique, Fédération des tunisiens citoyens des deux rives (FTCR), Mouvement citoyen des tunisiens en France (MCFT), Riposte Internationale ONG de défense de droits humains, Parti des Travailleurs de Tunisie (PTT),Le Pont de Genève, Pour une écologie populaire et sociale (PEPS), Union des travailleurs immigrés tunisiens (UTIT), LDH (Ligue des droits de l’Homme)

Personnes :

Hichem Abdessamad, historien, militant associatif, Maha Abdelhamid, chercheuse, militante associative, Hafedh Affes, président de l’ ATNF –Lille, Sanhaja Akrouf, militante associatif, Tewfik Allal, militant associatif, Mourad Allal, directeur de centre de formation, militant associatif, Rania Amdouni, militante associative Queer, Mohamed Barira, militant associatif, Adda Bekkouche, maire adjoint de Colombes (92), Aziz Barkaoui, militant associatif, Patrick Baudouin, président de la LDH, Faycal Ben Abdallah, président de la FTCR, Ali Ben Ameur, universitaire, Hedi Ben Kraiem, ingénieur retraité, Zeineb Ben Lagha, universitaire – Paris, Mohamed Bensaid, militant associatif, Alima Boumedienne, avocate, Nadia Chaabane, députée de la constituante, Raja Chamakh, militante féministe, Hédi Chenchabi, directeur de centre de formation, militant associatif, Mouhieddine Cherbib, défenseur de droits humains, Monique Dental, militante féministe, réseau féministe « Ruptures » France, Mohsen Dridi, militant associatif, Kamel Douihou, Ali El Baz, militant de l’immigration, Nadia El Fani, cinéaste, Claudette Ferjani, retraitée, Mohamed Chérif Ferjani, universitaire, Nawel Gafsia, avocate, Azza Ghanmi, militante associative, Najla Gharbi, universitaire, Fathi Hajali, militant associatif, Taoufik Hamdi, militant politique, Mohamed Hamrouni, président MCTF, Kamel Jendoubi, militant associatif, Chokri Jlassi, militant politique, Saloua Kammarti, militante féministe, retraitée, Néjib Karafi, retraité, Ali Khémira, retraité, militant politique, Mohamed Khénissi, président de Nachaz, Said Laayari, militant associatif, Annie Lahmer, conseillère régionale EELV – IDF, Rania Majdoub, militante associative, Catherine Margaté, Maire honoraire de Malakoff, Patrick Margaté, militant politique, Jalel Matri, président de l’association le Pont de Genève, Sonia Mhedhbi-Soret, militante politique, Chérif Msadek, militant associatif, Habib Ouarda, libraire, Lilia Rebai, féministe, militante des droits humains, Lana Sadek, militante pour la Palestine, Mohamed Smida, militant politique et associatif, Fathi Tlili, président de l’UTIT, Agnès Tricoire, militante des droits humains, Marie Christine Vergiat, vice-présidente de la LDH, Abdallah Zniber, militant associatif

Share This