Plainte de la LDH suite à des propos antisémites et islamophobes

 Communiqué LDH

Une professeure de l’université d’Aix-Marseille a cru devoir qualifier dans son cours enregistré le Judaïsme et l’Islam de « maladie sexuellement transmissible ».

La Ligue des droits de l’Homme (LDH) a donc saisi le procureur de la République du tribunal judiciaire d’Aix-en-Provence d’une plainte pénale à l’encontre de l’auteure de ces propos sur le fondement de la loi de 1881.

Paris, le 7 décembre 2020

Télécharger le communiqué en format PDF

Share This