Nouveau projet de loi de révision de la loi sur l’IVG

La Ligue des droits de l’homme apporte son soutien au nouveau projet de loi de révision de la loi sur l’IVG.

25 ans après l’adoption de la loi Veil, les propos alarmistes de l’époque se révèlent infondés : non seulement cette loi n’est pas dangereuse mais c’est une loi de santé publique. Elle comporte cependant des insuffisances auxquelles il faut remédier :

  • un certain nombre de femmes doivent partir à l’étranger pour se faire avorter car leur demande d’IVG ne rentre pas dans le délai de dix semaines, le plus restrictif d’Europe ;
  • la nécessité de l’autorisation parentale pour les mineures génère pour beaucoup d’entre- elles des situations conflictuelles et douloureuses ;
  • il existe une nette insuffisance de moyens dans les hôpitaux publics pour l’application de la loi ;
  • et surtout, l’information sur la contraception est totalement insuffisante.

Le projet de loi s’engage à améliorer cette situation. Son adoption permettra d’améliorer la situation de nombreuses femmes encore en difficulté.

Mais la loi ne suffit pas : les pouvoirs publics devront veiller à son application et, surtout, mettre en place les moyens nécessaires à un véritable accès à la contraception pour toutes les femmes.

La LDH appelle au rassemblement du

MERCREDI 29 NOVEMBRE 2000 à 18 h 30 à Paris
Place Edouard Herriot – côté rue de l’Université

Share This