Méditerranée : chaque jour qui passe, ce sont des morts en plus et un peu moins d’humanité ici

Communiqué Euromed Droits, dont la LDH est membre

 

Le cynisme ne fait pas une politique.

Le sort tragique des personnes recueillies par l’Aquarius témoigne du cynisme d’une Union Européenne qui a perdu jusqu’au sens des valeurs sur lesquelles elle prétend se fonder.

Si les autorités italiennes ont, les premières, oublié leurs devoirs en demandant à SOS Méditerranée de procéder au sauvetage tout en refusant l’accès à ses ports, l’attitude de la France est tout aussi critiquable. En ne proposant aucun accueil et en fermant ses frontières avec l’Italie, au point de transformer toute une région en zone de non droit pour les étrangers, les autorités françaises n’ont aucun titre à donner des leçons à quiconque.

En autorisant l’accès des réfugiés à ses ports, l’Espagne a, certes, permis de mettre fin à l’errance dangereuse de 629 femmes, hommes et enfants mais cette décision ne règle rien : aujourd’hui même ce sont 41 personnes qui sont bloquées sur un bateau de la marine américaine devant le refus renouvelé des autorités italiennes de les accueillir.

C’est bien la politique européenne, ou plutôt l’absence de politique européenne d’asile qui est la cause de ces situations inadmissibles.

L’insupportable jeu de ping-pong entre les gouvernements européens doit cesser.

Chaque jour qui passe, ce sont des morts en plus et un peu moins d’humanité ici.

 

Bruxelles, le 15 juin 2018

 

Share This