Les gens du voyage victimes de la loi de M. Sarkozy

Dans l’agglomération de Rouen, sur la commune de Bonsecours, le jeudi 9 septembre 2003, d’importantes forces de police sont intervenues pour mettre un terme au stationnement d’une centaine de caravanes.

Selon des critères inconnus de tous, les forces de l’ordre ont arrêté six personnes et les ont placées en garde à vue et leurs véhicules ont été confisqués.

S’agissant d’un département qui ne satisfait pas aux exigences légales en matière d’aires d’accueil, cette mesure est parfaitement arbitraire. De plus, ces actions de force, menées à l’encontre d’un nombre important de personnes et, l’arrestation de certaines, marquent une volonté d’intimidation.

Nous avons dénoncé les conséquences néfastes de la loi sur la sécurité intérieure adoptée à l’initiative de Nicolas Sarkozy. Nous constatons que nos inquiétudes étaient parfaitement fondées et que les assurances données par le ministre de l’Intérieur n’étaient que purement formelles.

Paris, le 12 septembre 2003

Share This