Les enfants roms expulsés cet été retrouveront-ils le chemin de l’école ?

Communiqué du CDERE

Les membres du Collectif pour le droit des enfants roms à l’éducation (CDERE) déplorent le fait qu’une fois de plus, à la rentrée scolaire 2015, la majorité des enfants vivant dans des bidonvilles, dans des squats et à la rue ne seront pas à l’école. Ces enfants, « invisibles » pour les autorités, sont privés d’un droit des plus fondamental : le droit à l’éducation. Selon le rapport de l’Unicef publié en juin 2015, ces enfants seraient environ 9 000 en France aujourd’hui.

Cet été a encore été le théâtre de nombreuses expulsions d’habitants de bidonvilles et de squats. En juillet, ce sont au moins 30 lieux de vie soit plus de 2 800 personnes dont 800 enfants qui ont été expulsés. Ces expulsions mènent comme toujours à des ruptures des parcours scolaires. Les enfants expulsés retrouveront-ils le chemin de l’école ?

A Saint-Ouen, les enfants expulsés de l’ancien village d’insertion commenceront l’année scolaire dans la rue. D’autres, à Bobigny, à Ivry, Nantes, Bordeaux, au Havre, à Marseille, à Chelles ou encore à La Courneuve, ne pourront sûrement pas retourner dans leurs écoles.

Les dysfonctionnements et illégalités constatés et dénoncés par le CDERE ont été l’objet d’une condamnation de l’Etat et des collectivités locales par un Tribunal d’opinion pour violation des droits des enfants roms, le 27 juin 2015. Si cette condamnation des actes discriminatoires envers les enfants est symbolique, les entraves au droit sont bien réelles : demandes abusives et illégales de documents non prévus par la loi de la part des administrations, délais d’attente trop longs, refus illégaux d’inscription par des maires, expulsions sans solution d’hébergement et de relogement.

Nous ne tolérerons aucun refus ou retard d’inscription. Le droit à l’éducation doit s’appliquer à toutes et tous, partout sur le territoire national.            

 

Paris, le 31 août 2015

Le Collectif pour le droit des enfants roms à l’éducation

 

Collectif pour le droit des enfants roms à l’éducation

ABCR (Association Biterroise Contre le Racisme) – ASAV(Association pour l’accueil de svoyageurs) – ASEFRR (Association de Solidarité en Essonne avec les Familles Roumaines & Roms) – Aset 93 (Association d’Aide à la Scolarisation des Enfants Tsiganes)–Aset95 Association L’école au présent Association Romeurope 94 Association Solidarité Roms de Saint- Etienne ATD-Quart monde CLASSES (Collectif  Lyonnais  pour l’Accès à la Scolarisation et le Soutien des Enfants des Squats) – CLIVE (Centre de Liaison et d’Information Voyage Ecole) – Collectif de soutien aux familles rroms de Roumanie95 Collectif Romeurope du Va lMaubuée 77 Collectif Roms de Montpellier Collectif Romeurope 92 Sud – Collectif Romyvelines DEI-France (Défense des Enfants–International) – Ecodrom FCPE (Fédération des conseils de parents d’élèves) – FERC-CGT (Fédération de l’éducation, de la recherche et de la culture) – Gisti Hors la Rue Intermèdes Robinson LDH (Ligue des droits de l’Homme) –  MRAP (Mouvement contre le racisme et pour l’amitié entre les peuples) – RESF (Réseau Education Sans Frontière) – Secours Catholique (Caritas France) – SNPI-FSU (Syndicat national des personnels d’inspection) – SNUipp-FSU (Syndicat National Unitaire des instituteurs professeurs des écoles et Pegc-Fédération syndicale unitaire)  Sud Education

Share This