Les droits de l’Homme, condition d’un développement durable

arton1979

La 14ème université d’automne de la LDH des 29 et 30 novembre 2008 avait pour thème les droits de l’Homme comme condition d’un développement durable

Chronique d’un mois ordinaire…

En août dernier, les spécialistes de la glaciologie du Groënland annonçaient qu’au-delà d’une fonte accélérée de la banquise, leur inquiétude était renforcée par la découverte d’une grave fracture d’une épaisse langue de glace et de ses déjà prévisibles conséquences sur l’environnement mondial. En août dernier, les travailleurs sociaux de la Nouvelle Orléans faisaient le bilan des conséquences du passage de l’ouragan Katrina. Les plus pauvres, les plus défavorisés, les plus mal logés, dans les quartiers les plus bas, déshérités et noirs, n’ont aucune chance de retrouver un nouvel équilibre dans une ville dont les plus riches habitants et leurs représentants ont compris comment utiliser la catastrophe pour imposer un assainissement social. En août dernier, la perspective de l’ouverture d’un passage maritime permanent dans l’océan Arctique vers de nouvelles prospections de pétrole a réjoui les compagnies pétrolières, et redonné une crédibilité à des rivalités territoriales fortes entre les États riverains du Pôle Nord. En août dernier, une succession de tempêtes, de tornades et d’ouragans s’abat sur la zone Caraïbes-Amérique centrale-Pacifique. D’énormes dégâts matériels partout, quelques dizaines de morts aux États-Unis, mais dans l’un plus pauvres pays du Monde, Haïti, c’est par centaines que l’on chiffre les pertes et par milliers les déplacés, les réfugiés, les affamés. En août dernier, alors que la Chine déployait tous les tapis rouges offi ciels des Jeux Olympiques et fermait les verrous sur les libertés, les effets majeurs des pollutions des rivières, les conséquences désastreuses sur l’économie vivrière de la construction du barrage des Trois Gorges, les suites des tremblements de terre meurtriers du Sechouan s’effaçaient derrière les images des quelques centièmes de seconde qui font la championne et le champion. Citius, Altius, Fortius ? Et si ce toujours plus haut, vite et fort, ne s’appliquait pas seulement aux Jeux, mais aussi à l’environnement et à ses conséquences sur la vie des femmes et des hommes du monde ? Alors que pendant des centaines d’années, le développement des pays industrialisés actuels s’est fait sans référence à la surexploitation et à la dévastation de la planète, le changement climatique est maintenant l’objet de toutes les attentions. Le développement durable est en tête de (presque) toutes les gondoles médiatiques et de (presque) tous les programmes politiques. Mais le développement durable pour qui et comment ? La XIVème Université d’automne de la LDH a pour objet d’explorer cette orientation générale à l’aune de notre conception des droits de l’Homme : indissociables, universels, effectifs. Car, si la crise est mondiale, ses conséquences sont variables entre les Etats, et bien sûr entre les populations. Le péril est systémique mais la vulnérabilité est différentielle. Les ressources deviennent rares, et les rivalités, les luttes, les confl its, les guerres pour leur appropriation risquent de devenir la règle. La LDH émet l’hypothèse que l’on ne peut dissocier les droits de l’Homme du développement durable, que les premiers sont la condition du second. C’est la rencontre de ces deux préoccupations primordiales que l’Université d’automne entend mettre à l’épreuve des discussions croisées, selon une méthode de libre débat bien éprouvée.

1/ L’état de la question : Samedi 29 novembre de 9h30 à 12h30


- 9h30 : Présidence et ouverture de l’Université d’automne : Dominique Guibert (secrétaire général adjoint dela LDH)

- 9h35 Introduction générale : problématique et organisation générale de l’Université d’automne. De la crise environnementale au développement durable : histoire et concepts. Michel Savy (membre du Comité central de la LDH)

- 10h00 : Climat, biodiversité, ressources naturelles : une crise systémique pour la planète ; Valérie Masson-Delmotte, directeur de recherche au Laboratoire des sciences du climat et de l’environnement.

- 11h00 : Les trois composantes du développement durable : environnement, économie, société. Claude Serfati (Université de Saint-Quentin en Yvelines).

- 11h45 : La perception du développement durable par l’opinion publique et les attentes des citoyens, Stéphane Rozès (directeur général de CSA et enseignant à Sciences-po).

2/ Le développement économique : Samedi 29 novembre de 14h00 à 18h00


- 14h00 : Economie politique du développement : croissance ou décroissance ? Table ronde animée par Catherine Teule (membre du Comité central de la LDH) avec Pascal Canfin (président de la Commission économie et social des Verts), Amélie Canonne (IPAM et CRID) et Pierre Veltz (IHEDATE).

- 15h30 : Quels indicateurs pour quelle économie ? Animé par Jan Robert Suesser (membre du Comité central de la LDH) avec Jacques Freyssinet (professeur émérite à l’Université Paris I).

- 16h30 : Crises environnementales et mouvements migratoires. Animé par Jean-Paul Hébert (membre du Comité central de la LDH) avec Hélène Flautre (députée européenne, Les Verts), François Héran (directeur de recherches de l’INED), Hervé Kempf (écrivain) et François Gemenne (FNSP)

3/ La dimension sociale : Dimanche 30 novembre de 9h30 à 12h30


- 9h30 : Les suites du Grenelle : l’alliance du social et de l’environnemental ? Table ronde animée par Pierre Tartakowsky (vice-président de la LDH) avec Pierre-Yves Chanu (secrétaire confédéral de la CGT), Pascal Dorival (ADES-MACIF) Yannick Jadot

- 11h00 : Responsabilité sociale des entreprises. Charte éthique ou norme internationale ? Table ronde animée par Marie Cévé (membre du Comité central de la LDH) avec Frédéric Tiberghien (président d’honneur de l’Observatoire sur la responsabilité sociétale des entreprises – ORSE), Michel Doucin (ambassadeur chargé de la bioéthique et de la RSE), Claude Katz (membre du Comité central de la LDH et ancien secrétaire général de la FIDH), Alexandre Brailowsky (Suez Environnement).

4/ Gouvernance, démocratie, droits de l’Homme : Dimanche 30 novembre de 14h00 à 17h00


Présidence de la séance : Michel Tubiana (président d’honneur de la LDH).

- 14h00 : Les nouvelles politiques publiques. Guillaume Duval, (Rédacteur en chef d’Altern,atives économiques)

- 14h45 Le développement durable, nouvelle dimension de la mondialisation. Gus Massiah (président du CRID).

- 15h30 Expertise et/ou débat démocratique ? Martine Billard (députée, Les Verts).

- 16h15 : Clôture de l’Université d’automne : Le développement durable, nouvelle frontière de la lutte pour les droits de l’Homme. Jean-Pierre Dubois (président de la LDH).

Share This