Snap-CGT, Syndicat des artistes plasticiens

arton3970

Fondé en 1977, le Syndicat national des Artistes plasticiens CGT, structure
syndicale nationale représentative, doit son existence à la volonté d’artistes de
s’organiser sur l’ensemble du territoire. Il est un pôle de réflexions, de
propositions et d’actions voulant contribuer à promouvoir des conditions
d’accomplissement des créations plastiques les plus diverses.L’image mythique de l’artiste, représentation virtuelle sans lien avec nos réelles
conditions d’existence et de travail, masque au plus grand nombre la triste
réalité de la majorité des artistes.

Au delà de ce travail quotidien, le Snap-CGT développe une analyse plus
fondamentale portant sur les causes des difficultés que connaissent les
plasticiens et les solutions à y apporter ; la liberté de création étant, pour
nous, un des socles indispensable à une relation saine d’individus composants
une société.

Dans un contexte politique du “tout répressif” ; quels sont le rôle et la
responsabilité de chacun ?
La censure existe-t-elle ? basculons nous vers l’auto-censure ? Limitons nous la
création à la satisfaction de l’esprit général de la société ? Qu’y-a-t-il
d’interdit aux artistes ?
Des grands procès littéraires (et autres), au rôle des sociétés d’auteurs
jusqu’à l’autocensure, souvent d’origine économique, elle traverse notre
société d’hier à aujourd’hui suscitant des stratégies de création diverses.
En démocratie, ne doit-on pas donner au spectateur la liberté de penser au
premier et au second degré ? Cela signifie prendre le risque d’exposer des
oeuvres qui souvent, jouent entre les deux. Mais au-delà du premier degré,
qu’est-ce qui n’est pas sulfureux dans l’art ? Le premier des ses engagements ,
n’est-il pas d’amener le spectateur à penser et se questionner ? N’est-ce pas
là, ce qui différe “l’entertainement/divertissement” de la création artistique ?

Le SNAPcgt lutte pour la liberté de création, pour la défense des droits des
artistes plasticiens et la protection de leurs oeuvres ; nous appelons les
plasticiens à être vigilants sur les questions de libertés et à nous faire
connaître toute censure à laquelle ils pourraient être confrontés.

Share This