Le Comité Adama victime d’une violation manifeste de sa liberté d’expression

Communiqué LDH

Depuis 7 ans, la marche annuelle du Comité Vérité et justice pour Adama, rendez-vous commémoratif et pacifique, se tient en l’absence de tout débordement.

Le préfet du Val d’Oise puis le préfet de police de Paris interdisent celles prévues ce jour.

Ces arrêtés d’interdiction sont motivés par une supposée menace de trouble à l’ordre public – alors que ces décisions liberticides en créent les conditions.

Le manque de forces de l’ordre disponibles est aussi allégué, alors que ces dernières sont déployées en nombre sur le territoire français – seront-elles absentes sur les lieux de rassemblements interdits ?

Avec le Comité Adama, ce sont toutes les associations qui ont appelé à marcher, dont la LDH (Ligue des droits de l’Homme), qui se voient dénier le droit de manifester leur soutien.

Dans la situation présente, refuser une expression politique à la demande de justice face aux violences policières, à la demande de justice sociale est sans issue !

Nous continuerons à nous mobiliser pour les libertés d’expression et de manifestation, que les autorités ont le devoir de garantir !

Paris, le 8 juillet 2023


Suivez-nous sur :
Share This
Soutenez les combats de la LDH

Les droits et les libertés ça n’a pas de prix, mais les défendre a un coût.