La LDH soutient le film documentaire « Des Spectres hantent l’Europe », de Maria Kourjouta et Niki Giannari

spectres_affiche

Sortie le 16 mai

 

Un nouveau film sur les migrations, certes mais ce phénomène avec son lot d’errances n’est pas prêt de se terminer et le traitement actuel qui en est fait par les politiques est tellement indigne que les souffrances qui l’accompagnent nous sautent à la face. Beaucoup détournent le regard, ne voulant rien en savoir. Le mérite de nombreux réalisateurs de documentaires est précisément d’aller y voir et de nous restituer à travers leur regard et leur sensibilité ce qui se passe.

Ce film de deux réalisatrices grecques nous restitue ainsi la vie quotidienne de migrants parmi lesquels de nombreux Syriens, Kurdes, Pakistanais et Afghans dans le camp de Idomeni en attente de traverser la frontière gréco-macédonienne. Elles nous livrent ce faisant un film d’une radicalité formelle saisissante : puisque le quotidien de tous ces exilés, enfants, femmes et hommes mêlés, (car on ne peut pas appeler cela une vie) consiste en d’interminables queues pour manger, boire du thé, consulter un médecin, de part et d’autre d’une voie ferrée en fonction, nous regardons passer des trains de marchandise qui semblent ne jamais finir, des pieds mal chaussés piétiner interminablement dans la boue, des silhouettes tragiques dans leurs longs cirés vert sombre évoluer dans un no man’s land sinistre, des enfants s’ébattre joyeusement dans toute cette gadoue, des groupes se réunir pour réclamer l’ouverture de la frontière car celle-ci, nous sommes en 2016, vient d’être fermée. Tout cela sans parole si ce ne sont quelques échanges auxquels on ne comprend pas grand-chose mais y-a-t-il vraiment quelque chose à comprendre ?
Et pourtant ce film, en prenant le parti de nous immerger dans cette attente insensée et mortelle nous tend l’image à proprement parler ‘irregardable’ de la situation de ces familles. Il constitue un témoignage cruel de notre réalité nous renvoyant aux images de films anciens d’une époque que l’on pensait dépassée : réfugiés espagnols fuyant Franco et tant d’autres Européens du mitan du 20ème siècle fuyant les persécutions.

On l’aura compris, ce film est difficile mais il nous fait expérimenter le vécu de ce morceau d’Humanité abandonnée aux portes de l’Europe.

 

Thématiques : Migration, Moyen-Orient, exil, persécution, frontières

 

Projections et rencontres

A Paris, au Cinéma Reflet Médicis

Jeudi 17 mai – 20h : Séance suivie d’une rencontre avec les reéalisatrices et Housam Jackl, syrien, protagoniste du documentaire.

Vendredi 18 mai – 20h : Séance suivie d’une rencontre avec les réalisatrices et Claire Atherton, monteuse.

Samedi 19 mai – 20h : Séance suivie d’une rencontre avec les réalisatrices et Housam Jackl, syrien, protagoniste du documentaire.

Dimanche 20 mai – 11h : Séance suivie d’une rencontre avec les réalisatrices et Caroline Châtelet, journaliste, en partenariat avec Regards.

A Bagnolet, au Cin’Hoche

Mardi 22 mai – 20h30 : Séance suivie d’une rencontre avec les réalisatrices, en partenariat avec la Ligue des droits de l’Homme.

 

Des Spectres hantent l’Europe

Réalisation : Maria Kourkouta et Niki Giannari, 2016, 99 min

Production/diffusion : Survivance

 

 

Share This