La LDH soutient le film documentaire « Des rêves sans étoiles », de Mehrdad Oskouei

affiche

Sortie le 20 septembre 2017

 

À Téhéran, dans un centre de détention et de réhabilitation pour mineurs, des adolescentes détenues pour crimes et délits voient leur vie s’écouler au gré des rires, des chants et de la mélancolie. L’ennui de leur vie, et la peur de ce qui les attend dehors rythment leur quotidien. Le cinéaste Mehrdad Oskouei filme avec une grande proximité, et beaucoup d’empathie, l’atmosphère et l’humeur de ces jeunes filles désabusées et lasses de vivre.

C’est un film tendre et émouvant centré sur des moments de la vie de recluses de ces jeunes filles mineures, et surtout sur leurs paroles et leurs témoignages en réponse à la voix off du réalisateur. On ne quitte jamais cet univers dont on sent qu’il les protège tout autant qu’il les enferme. Comme un moment pour se reconstruire tant bien que mal, malgré le peu de soutien apporté par les éducateurs, qui semblent surtout préoccupés de les rendre au milieu d’où elles viennent. Il y a là des jeunes filles qui ont fugué parce que violées, battues, d’autres parce qu’elles volaient pour assurer leur besoin de drogue, ou celui d’un frère ou d’un père. Certaines sont déjà mariées avec enfants… Elles sont lasses de vivre mais leur jeunesse éclate dans des moments de jeux et de rires, tout autant que leurs larmes et leur désespoir. Le réalisateur a su nouer une relation pleine d’humanité avec elles, et on se laisse saisir par leur fraîcheur, leur lucidité, leur lassitude. Leur attitude est un mélange touchant de candeur et de défi, qui souvent s’achève dans les larmes. Ce ne sont pas des délinquantes que l’on rencontre, mais des enfants qui ont besoin d’être protégées.

Ce film, qui a été récompensé du prix Amesty International à la Berlinale 2017 et du Grand Prix Nanook au Festival international Jean Rouch 2016, constitue un outil précieux pour débattre de la condition de la femme dans de nombreux pays du monde.

La condition de genre y croise la condition sociale, et cela créée des situations inhumaines.

 

Des rêves sans étoiles, film documentaire réalisé par Mehrdad Oskouei

Durée : 1h16

Réalisation : Mehrdad Oskouei

Production : OFP (Oskouei Film Production)

Share This