La LDH soutient le film “Un pays qui se tient sage” de David Dufresne

Sortie en salle le 30 septembre

Nul besoin de présenter David Dufresne, le journaliste qui a suivi et comptabilisé les violences policières notamment tout au long du mouvement des “gilets jaunes”. 
Il nous présente aujourd’hui un film qui s’interroge sur ces violences en prenant comme point de départ une citation de Max Weber : « L’Etat revendique le monopole de la violence légitime ».
A partir de là, le film nous interroge sur ce qu’est l’Etat, ce qu’est la violence légitime mais aussi ce qu’est ce monopole et quelles en sont les limites. Pour ce faire, des témoins, d’horizons divers sont convoqués à nous donner leur point de vue en partant des images de violences policières prises par David Dufresne et d’autres acteurs. La qualité de la réalisation où alternent images et témoignages, le rythme choisi nous permettent de garder tout au long du film une totale attention aux propos des intervenants.
Il nous permet de mieux comprendre et de nous aider à mieux faire comprendre ce qu’est une violence légitime, à partir de quand elle devient illégitime et donc doit être signalée, faire l’objet d’une enquête et le cas échéant, de sanctions.
Ce film ouvre donc un débat qui est actuellement au cœur des combats de la LDH.

Avant-première le 15 septembre, au cinéma 5 Caumartin à Paris, en présence de David Dufresne, le réalisateur du film, Michel Forst, Rapporteur spécial des Nations Unies sur la situation des défenseurs des droits de l’Homme, Anne-Sophie Simpere, chargée de plaidoyer au sein du programme Libertés d’Amnesty International France et Nathalie Tehio, membre du Comité central de la Ligue des droits de l’Homme et référente nationale pour les observatoires des libertés publiques et des pratiques policières.

Thématiques : Violences policières, “gilets jaunes”, Etat, violence légitime
Un pays qui se tient sage
Film documentaire, France
Réalisation : David Dufresne

Share This