La LDH solidaire de José Bové

La Cour d’appel de Montpellier vient de condamner José Bové à six mois de prison ferme.

Cette décision marque la volonté de réprimer l’expression d’un mouvement social.

La Ligue des droits de l’Homme dénonce cette volonté et exprime sa solidarité à José Bové ainsi qu’aux autres militants poursuivis.

Paris, le 20 décembre 2001


Suivez-nous sur :
Share This
Soutenez les combats de la LDH

Les droits et les libertés ça n’a pas de prix, mais les défendre a un coût.