Journée de formation : Défendre la liberté de création et la liberté d’accès à la culture

AGIR ENSEMBLE :

 

Pour nous aider à réagir et à résister nous faisons appel à vous, membres de la LDH qui êtes engagés dans la défense des libertés, et vous invitons à une journée de formation.

Lors de cette journée qui se déroulera un samedi (à définir avec les régions et les fédérations et les sections intéressées) au siège de la Ligue des droits de l’Homme, nous vous proposerons d’aborder les questions suivantes à partir d’études de cas analysés par l’Observatoire.

 

1.     Les mécanismes de mise à distance d’une œuvre d’art :

–         ce qu’est une œuvre, en quoi la liberté d’expression lui est consubstantielle, et comment celle-ci se distingue, par exemple, de la liberté d’informer,

–         distinguer la fiction ou la représentation de la réalité,

–         ce qu’est la critique et en quoi elle se différencie de la promotion,

–         comment se partage et se discute le jugement de goût…

Tout cela participe à la formation du jugement, donc, pour aller vite, du citoyen.

 

2.     La critique de l’appareil répressif qui s’applique aux œuvres et aux artistes.

Confrontation des textes répressifs et de leur application par les tribunaux (lois de protection de l’enfance, loi sur la presse ; code pénal…) et des textes sur lesquels on peut s’appuyer :

–         art 27 de la Déclaration universelle des droits de l’Homme : la protection des auteurs et le droit du public à accéder à la culture,

–         art 10 de la Convention européenne des droits de l’Homme : liberté d’expression et/ou liberté de création.

 

 

3.     La question de la “ protection des enfants ”

Les enfants sont souvent un prétexte àla censure. Ce n’est pas en les privant d’éducation qu’on les protège efficacement.

Plutôt que de vouloir ‘protéger les enfants’, il s’agit de leur apprendre à devenir autonomes.

 

Déroulement : La journée sera animée par toute l’équipe de l’Observatoire : seront présents des philosophes, artistes, écrivains, producteurs de cinéma, journalistes, historiens, fonctionnaires du ministère de la culture et avocats.

 

Matin : TABLE RONDE (9h30 / 12H30)

 

Sujets

MODERATEUR : Daniel VERON

Les mécanismes de mise à distance d’une œuvre d’art

A : Liberté d’expression et liberté d’information

 

B : Fiction et représentation de la réalité

 

C : Critique et promotion

 

D : Le jugement de goût

 

 

Odile COPPEY

 

 

Elisabeth CAILLET

 

Christophe KANTCHEFF

 

Jacinto LAGEIRA

La législation en matière de liberté de création et fonctionnement de la censure.

Qui sont les activistes de la censure ?

 

Agnès TRICOIRE

Censure et protection des enfants

Isabelle PARION

 

Déjeuner convivial (sur place) ( à régler par les participants)

 

Après midi : ATELIERS (2 au choix par participant) (14h à 17h)

 

(Remise d’un dossier à chaque participant)

 

La censure de proximité

Cas étudiés :

SAINT LO 

BUSTAMANTE

 

Elisabeth CAILLET

Antoine PERROT

 

La censure au nom des enfants

ROSE BONBON

PRÉSUMÉ INNOCENTS

 

Daniel VERON

Agnès TRICOIRE

La censure au nom de la religion

AFFICHE DU FESTIVAL DE VIENNE

LA CENE

 

Agnès TRICOIRE

Gilles MANCERON

 

La censure économique

Christophe KANTCHEFF

Nicolas JONES GORLIN

 

Merci de vous inscrire dès à présent (le nombre de place est limité à 40 participants) auprès de Virginie Péron, mail : ou tel 01 56 55 51 07

Share This