[infocom] Nantes – Communiqué

Observatoire nantais des libertés dans l’état d’urgence

Communiqué

 

Manifester est une liberté fondamentale qui doit être respectée

Nantes, le 22 septembre 2017

 

L’Observatoire nantais des libertés dans l’état d’urgence est présent aux différentes manifestations afin de regarder l’exercice du droit de manifester.

Ce jeudi 21 septembre à Nantes, la manifestation sur les « ordonnances Travail » a été observée depuis la place du Commerce jusqu’à son terme devant le CHU, au croisement du Bd Jean Philippot et du Cours Olivier-De-Clisson.

La manifestation s’est déroulée sans aucun incident. Mais à la fin, alors que des véhicules et des manifestants s’étaient engagés dans le Cours Olivier-De-Clisson, la police a lancé de nombreuses grenades lacrymogènes et des grenades de désencerclement. Le gaz lacrymogène s’est dispersé sur l’ensemble du croisement noyant une grande partie de la manifestation dans un nuage. Toutes les personnes ont ressenti que cette action des forces de l’ordre était disproportionnée au regard de la situation.

 

Par la suite, un mur de parpaings a été érigé sur le rond-point entre l’allée de Turenne et la rue Gaston Veil avec un rassemblement de manifestants. Avec la dispersion de ce rassemblement, des personnes ont été blessées. La police a arrêté des manifestants. L’Observatoire relève que la police a toujours à disposition des flash-balls ; il renouvelle sa demande d’interdiction dans les manifestations de l’usage des flash-balls et lanceurs de balle de défense susceptibles de blesser de manière irréversible.

 

L’Observatoire s’est exprimé à différentes reprises ces derniers mois sur le droit de manifester. Il rappelle que la police a une mission de maintien de l’ordre public. Elle doit accomplir cette mission de service public de manière proportionnée et adaptée. Et, l’action des forces de l’ordre ne doit pas avoir pour effet de dissuader les citoyen-nes qui veulent s’exprimer pacifiquement dans la rue, de participer aux manifestations.

 

L’Observatoire nantais des libertés dans l’état d’urgence appelle à la vigilance permanente sur l’exercice des droits et des libertés dont le droit de manifester : observatoirelibertesnantes@rezocitoyen.net

 

L’Observatoire nantais des libertés dans l’état d’urgence composé d’associations (Association Républicaine des Anciens Combattants, Attac, Droit au logement, France Palestine Solidarité, Ligue de l’Enseignement-Fédération des Amicales Laïques, Ligue des droits de l’Homme, Maison des Citoyens du Monde, Mouvement contre le Racisme et pour l’Amitié entre les Peuples, Mouvement National de Lutte pour l’Environnement, Syndicat de la Médecine Générale, Syndicat des Avocats de France, Tissé Métisse), de syndicats et de citoyen-ne-s a été mis en place le 15 décembre 2015.

Share This