Table-ronde : “L’inclusion scolaire des enfants en situation de handicap en France : état des lieux et perspectives”

Droits économiques, sociaux et culturels

LDH : Seine-Saint-Denis

Date
18/03/2023 - 14h00 - 16h30

Lieu
Salle des fêtes
20 rue Claude Pernès, 93110 Rosny-sous-Bois

Ajouter au calendrier : iCal ou webcal ou Google


Table-ronde : "L'inclusion scolaire des enfants en situation de handicap en France : état des lieux et perspectives"

Le dispositif législatif qui visent à aider et protéger les personnes en situation de handicap et notamment les enfants se veut protecteur : la loi de 2005 en particulier a affirmé haut et fort le droit à la scolarisation en milieu ordinaire de tous les enfants en situation de handicap et organisé une série de dispositifs innovants mis en place notamment au travers des Maisons départementales (MDPH) ; la Convention relative aux droits des personnes handicapées de 2007, publiée en France par décret en 2010, pose un certain nombre de principes, dont celui de « la non-discrimination » et de « l’acceptation des personnes handicapées comme faisant partie de la diversité humaine et de l’humanité ».

Mais, s’il est important d’affirmer des droits, encore faut-il qu’on agisse pour qu’ils deviennent effectifs. Or il reste en France aujourd’hui un fossé entre les droits et la réalité. Comme en témoignent les situations difficiles, voire les situations d’exclusion et de violence (physiques, psychologiques ou institutionnelles) que subissent nombre de familles et d’enfants en situation de handicap. Et l’insuffisance des moyens qui sont dévolus à leur accompagnement.

La fédération de Seine-Saint-Denis de la LDH soutient la création et la mobilisation du CollectifUne école inclusive pour tous” qui s’est créé il y a quelques mois et qui appelle à une table-ronde le 18 mars prochain à 14 h dans la salle des fêtes de la mairie de Rosny-sous-Bois. Une initiative qui a d’ores et déjà un écho sur le plan national.

Avec la FCPE.


Suivez-nous sur :
Soutenez les combats de la LDH

Les droits et les libertés ça n’a pas de prix, mais les défendre a un coût.