Rassemblement : ici et ailleurs luttons ensemble pour les droits des femmes

Droits des étrangers

LDH : Pays d'Aix-en-Provence

Date
13/03/2021 - 10h00 - 11h30

Lieu
Au marché du centre d’Aix, devant le Palais de justice
Verdun, Aix-en-Provence

Ajouter au calendrier : iCal ou webcal ou Google


Rassemblement : ici et ailleurs luttons ensemble pour les droits des femmes

La section du Pays d’Aix-en-Provence vous invite : le 13 mars de 10H à 11H30, au marché du centre d’Aix, devant le Palais de justice (place Verdun).

Le 12 et 13 mars 2021 – Aix en Provence ICI ET AILLEURS LUTTONS ENSEMBLE POUR LES DROITS DES FEMMES   Hier, en 1791, Olympes de Gouges écrit la “Déclaration des Droits de la Femme et de la Citoyenne” avec ce slogan “Femmes réveillez-vous!”. Hier encore, en 1967, la contraception est autorisée avec le slogan du MLF “Notre corps nous appartient”. En 1972, le procès de Bobigny grâce à Gisèle Halimi a un rôle déterminant dans l’obtention du droit à l’avortement. En 1975, la loi Simone Veil légalise enfin l’interruption volontaire de la grossesse. En 1978, Gisèle Halimi porte en justice pour la première fois un procès sur le viol à Aix en Provence. En 1980, une nouvelle loi définit clairement l’attentat à la pudeur et le viol, et reconnaît celui-ci comme crime

Aujourd’hui, c’est Mee Too et la parole ne cesse de se libérer.

La prise de conscience s’accélère, les tabous tombent, les mentalités changent. L’Argentine obtient enfin le droit à l’avortement. Le marché public du 39 19 est retiré. Le terme de Féminicide, son sens, est enfin reconnu et noté dans le Larousse.

Mais les chiffres restent encore trop évocateurs de domination patriarcale dans tous les domaines. Les femmes sont emprisonnées dans des schémas humiliants, restreints, violents. Aujourd’hui, 74% des viols sont classés sans suite et un français sur dix est ou a été victime d’inceste. La Pologne perd le droit à l’avortement, elle qui l’avait obtenu en 1956 avec la gratuité des actes.  

Nous restons présentes, fortes, exigeantes, gardiennes et combattantes de notre place dans le monde pour l’égalité et contre toute forme de violence.  Nous exigeons des actes concrets: l’entière Parité dans tous les domaines, l’ entière Egalité des salaires dans tous les corps de métiers, des mesures concrètes et efficaces pour le suivi dès la première plainte, davantage de créations de places d’hébergement pour les femmes victimes de violence, des moyens pérennes et suffisants pour que le 3919 fonctionne 24h/24, la création d’espaces d’écoute dans des lieux publics, de véritables moyens aux associations pour les Droits des femmes, l’allongement de 2 semaines du délais de grossesse et l’ ouverture des centres d’orthogénie afin que les IVG puissent se faire dans les délais.