Projection-débat : Josep

Libertés et démocratie

LDH : chateaurenard

Date
22/10/2020 - 20h30

Lieu
Cinema Le Rex de chateaurenard
10bis Avenue Léo Lagrange, 13160 Châteaurenard

Ajouter au calendrier : iCal ou webcal ou Google


AU CINEMA

LE REX

A CHATEAURENARD

SOIREE SPECIALE

La Ligue des droits de l’Homme de Nord-Alpilles Châteaurenard

vous invite à la projection-débat du film du réalisateur Aurel

L’histoire vrais de Joseph Bartoli, anti-franquiste et artiste d’exception

JOSEP

Un magnifique film d’animation historique

Le jeudi 22 octobre à 20h30

Entrée 6 €

— Avec respect des gestes barrières. Port du masque obligatoire —

  • SYNOPSIS : février 1939. Submergé par le flot des Républicain-e-s fuyant la dictature franquiste, le gouvernement français les parquent dans des des camps. Deux hommes séparés par les barbelés vont se lier d’amitié. L’un est gendarme, l’autre est dessinateur. De Barcelone à New York, l’histoire vraie de Joseph Bartoli, anti-franquiste et artiste d’exception.
  • AUREL, un dessinateur au service d’un autre dessinateur : dessinateur de presse, Aurel travaille pour Le Monde et Le canard enchaîné. Il a publié une vingtaine d’ouvrages dont deux BD documentaires, Clandestino et La menuiserie et réalisé de nombreux reportages graphiques pour divers titres de la presse française. Josep est son premier long métrage. Aurel a dû relever plusieurs défis pour réaliser Josep : rendre hommage à l’œuvre de Bartoli, mettre son trait et son univers graphique au service de l’histoire et exprimer son propre ressenti par rapport au dessein et à l’œuvre de Bartoli. “En quelques mots : faire un film personnel au service d’un autre dessinateur“.
  • JOSEP : né en 1910 à Barcelone, Joseph Bartoli est dessinateur et caricaturiste. Militant du parti communiste catalan, c’est un partisan convaincu de la République, qu’il défendra armes et crayons à la main. Après avoir commencé très jeune à travailler comme dessinateur de presse, il fonde en 1936 le syndicat des dessinateurs de presse de Catalogne. Pendant la guerre d’Espagne, il devient commissaire politique du Parti ouvrier d’unification marxiste (POUM). Il s’exile en France en 1939 après l’effondrement de la République, où il est incarcéré dans sept camps différents en deux ans. Il parvient à s’enfuir grâce à la complicité d’un capitaine de l’armée française. Mais il est arrêté par la police et transféré dans le camp de Bram, où il commence à dessiner en cachette sur un carnet. Il poursuit son “œuvre de résistance” derrière les barbelés et réussit à s’évader de Bram. Arrêté près de Vichy par la Gestapo, il est envoyé au camp nazi de Dachau. Il parvient à sauter du train et à échapper à une mort programmée. Après un long périple, il parvient en 1943 au Mexique, qui offre l’asile à de nombreuses réfugiées espagnoles et de nombreux réfugiés espagnols. Il y côtoie Diégo Rivera et Frida Kahlo, auprès duquel et de laquelle il participe à l’ébullition de la révolution mexicaine. Il s’installe ensuite aux Etats-Unis, où il rencontre Rothko, Jackson Pollock, Kline et De Kooning. Il meurt en 1995 à New York.
  • LA RETIRADA : suite aux trois années de guerre civile espagnole (1936-1939) opposant les Nationalistes aux Républicains et aux Républicaines, Franco finit par s’emparer de l’ensemble de l’Espagne. En janvier 1939, les troupes franquistes entrent dans Barcelone, dernier territoire insoumis. Dans les jours qui suivent, plus de 450 000 personnes cherchent à trouver refuge en France, c’est la Retirada – “retraite” en français. S’y mêlent cvil-e-s, militaires, officiels de la République espagnole se pressant sur les routes de Catalogne, tentant de traverser les Pyrénées à pied sous la neige.
  • CASTING : avec les voix de Sergi Lopez, Bruno Solo, David Marsais, Gérad Hernandez, Valérie Lemercier, Tomas Ndb, Silvia Perez-Cruz, François Morel, Sophia Aram etc. (Textes tirés d’Allociné)