Exposition : “L’esclavage des Roms dans les principautés roumaines : cinq siècles d’esclavage oublié”

Racisme et antisémitisme

LDH : Nantes et pays nantais

Date
26/03/2022 - 27/03/2022 - Toute la journée

Lieu
Château des Ducs de Bretagne
4 place Marc Elder, 44000 Nantes

Ajouter au calendrier : iCal ou webcal ou Google


Exposition : "L'esclavage des Roms dans les principautés roumaines : cinq siècles d'esclavage oublié"

Ce projet d’inscrit à la fois dans le cadre de l’exposition “L’Abîme. Nantes dans la traite atlantique et l’esclavage colonial (1707-1830)” organisée par le musée du château de Nantes jusqu’au 15 juin 2022 et dans celui des semaines d’éducation contre le racisme et les discriminations de mars 2022.

La LDH et le Mrap ont proposé que le collectif Romeurope de l’agglomération nantaise présente une exposition intitulée “L’esclavage des Roms dans les principautés roumaines : cinq siècles d’esclavage oublié”. Ce projet correspond à une volonté de partage des mémoires et une meilleure compréhension de l’histoire des populations tsiganes venues d’Europe de l’Est.

L’exposition sera visible au château, tour du Fer à cheval, les 26 et 27 mars prochains. D’autres initiatives sont prévues à cette occasion : l’expression des habitants des bidonvilles, une conférence du sociologue Olivier Peyroux le mercredi 23 mars à 18h, des contes avec Nouka Maximoff le dimanche 27 mars matin, la projection du film “Aferim” au Concorde le jeudi 17 mars à 20 h15.

Dix panneaux présentent l’esclavage des Roms dans les provinces de Moldavie et Wallachie de 1370 à 1856, avant la constitution de la Roumanie, en s’appuyant sur différents documents historiques : récits, cartes, peintures, photos. Ces panneaux évoquent la réalité de cette réduction en esclavage et les pouvoirs qui ont profité de son institution, la résistance tsigane, les raisons et les modalités de l’abolition (qui ne fut pas l’émancipation) et les questions de mémoire et de réparation. Au-delà d’un récit sur des événements passés dramatiques, il s’agit d’en montrer les conséquences sur la minorité rom. Un panneau présentera la situation actuelle.

Le contenu scientifique de ces panneaux est assuré par l’historien Petre Petcut, spécialiste de l’esclavage et des migrations internes des Roms en Roumanie, enseignant à l’Université de Bucarest et à l’Institut national des langues et civilisations orientales (INALCO) de Paris.

L’intervention d’Olivier Peyroux portera sur l’esclavage des Roms au regard de la situation actuelle, les traces qu’il a pu laisser dans les représentations, ses conséquences.

Il a cofondé l’association Trajectoires qui assure la prise en compte des populations migrantes habitant en bidonville et squats en France, et notamment des familles originaires d’Europe de l’Est. Expert auprès de l’ONU et du Conseil de l’Europe, spécialisé dans les questions de traite des enfants et d’exploitation des exilés, il est l’auteur de Délinquants et victimes et Les fantômes de l’Europe (éditions Non Lieu), ainsi que Les Mondes Roms (Gallimard Jeunesse).

Le débat doit contribuer à changer notre regard sur ces populations, sans faire non plus d’anachronisme.

_

L’humain d’abord est un temps citoyen de rencontres, d’expositions, de projections et de spectacles conçu en écho à l’exposition “L’abîme. Nantes dans la traite atlantique et l’esclavage colonial, 1707-1830”,pour en explorer les résonances contemporaines avec les propositions de nombreuses associations, dont la LDH.