Conférence-débat : “Non à l’instrumentalisation de l’humain, oui à l’accueil, à la solidarité et à la dignité”

Droits des étrangers

LDH : Montbard-Auxois

Date
17/02/2023 - 18h00

Lieu
Centre social
1 avenue Pasteur, 21140 Semur-en-Auxois

Ajouter au calendrier : iCal ou webcal ou Google


Conférence-débat : "Non à l’instrumentalisation de l’humain, oui à l’accueil, à la solidarité et à la dignité"

En partenariat avec le collectif Soutien asile Nord 21. Avec l’éclairage de Paul Garrigues, membre du Comité national de la LDH, co animateur du groupe de travail « Droits des étrangers », membre de l’association SOS Refoulement (Dijon).

Le choix a été fait d’une procédure accélérée selon laquelle le texte ne sera lu qu’une seule fois par chambre. Précipitation inquiétante et incompréhensible face à un sujet central : l’accueil digne des femmes, hommes et enfants en situation de migration . Si certaines propositions semblent aller dans le sens d’une régularisation simplifiée des personnes en situation irrégulière, on comprend vite qu’elles relèvent d’une vision d’abord utilitariste des migrations. Ne pourraient prétendre à obtenir un titre de séjour que ceux destinés à servir dans les secteurs en tension ou dans les métiers du soin (médecins, infirmiers). Dans l’ombre d e cette facilitation douteuse de l’accueil persistent les centres de rétention (y compris pour les mineurs entre 16 et 18 ans), les violences administratives (avec une dématérialisation quasi systématique des procédures pour demander l’accueil excluant tou tes les personnes qui ne maîtrisent pas les outils ou n’y ont pas accès).

Enfin, l’arbitraire insoutenable des mesures préfectorales risque d’être conforté pour multiplier les obligations de quitter le territoire français (OQTF) les assortir d’interdictions de retour sur le territoire français, accélérer les procédures d’expulsion et généraliser les assignations à domicile et autres mesures de rétention.

Nous vous proposons de débattre avec nous de ce projet de loi et de réfléchir ensemble à des moyens d’action en faveur d’une plus grande solidarité et d’un respect des droits humains fondamentaux.

Voici quelques pistes de réflexion possibles
– Qu’en est il des droits humains et particulièrement d e s droits de l’enfant dans ce projet de loi ?
– Qu’en sera t il du droit d’asile et des « espaces France Asile » disséminés dans les villes de France pour accélérer les procédures administratives ?
– S’agit il de rassurer les électeurs d’extrême droite ? Comment les idées extrémistes s’emparent elles des questions migratoires, comment font elles d’humains désespérés  dans boucs émissaires ? Que révèlent les discours de haine de plus en plus assumés ?
– Face aux défis et urgences actuels, notamment climatiques, quelles visions peut on avoir des questions migratoires ? Que proposons nous ? Quelles mobilisations ?


Suivez-nous sur :
Soutenez les combats de la LDH

Les droits et les libertés ça n’a pas de prix, mais les défendre a un coût.