Conférence-débat : “De la condition de l’homme moderne à la condition terrestre”

Environnement

LDH : Dunkerque

Date
23/09/2022 - 18h00 - 20h00

Lieu
Halle aux sucres
Môle 1, 59140 Dunkerque

Ajouter au calendrier : iCal ou webcal ou Google


Conférence-débat : "De la condition de l'homme moderne à la condition terrestre"

– en public : Halle aux sucres (Auditorium) Môle 1 59140 Dunkerque

– en facebook live : https://www.facebook.com/LDHdunkerquehttps://www.facebook.com/halleauxsucres/https://www.facebook.com/ldhfrance/

 

Dans le cadre du cycle de conférences débats : “dérèglements climatiques/droits de l’Homme/droits du vivant”, la section de Dunkerque avec la Halle aux sucres, vous invite à la dernière conférence qui se tiendra à la Halle aux sucres et sera diffusée en live sur facebook.

 

Le présupposé moderne de l’agir politique est qu’il est initié par et pour les êtres humains, affirmant par là leur liberté, c’est-à-dire leur indépendance à l’égard de toute autorité transcendante, que ce soit Dieu ou la Nature. Ce n’est plus dans un ordre naturel transcendant mais en eux-mêmes, dans leur conscience et raison, que les êtres humains trouveraient les lois et principes devant régir leurs comportements et définir les conditions de leur commune existence.

Mais que devient cette liberté lorsqu’elle se confronte à la crise écologique ou à ce que la philosophe Isabelle Stengers a nommé « l’intrusion de Gaïa » ? Que devient ce pouvoir d’initier lorsqu’il fait face à une puissance d’agir plus grande que lui, qui le précède et le conditionne : celle de la Terre ?

Penser l’agir politique depuis « l’intrusion de Gaïa » implique de reposer de manière profonde et radicale la question de l’autorité et de l’institution : qui est autorisé à décider et pour qui ? Depuis quels temps et quelles valeurs s’autorise-t-on à décider, à agir ? Sur quoi reposent nos institutions ? Peut-on se contenter de réformer les institutions existantes ou faut-il au contraire donner naissance à de nouvelles institutions plus en phase avec l’émergence d’une condition terrestre ?

L’analyse des conséquences philosophiques et politiques liées à l’avènement en Bolivie des droits de la Terre-mère et à l’apparition de processus juridiques de personnalisation de la nature pour en défendre les droits nous servira de point d’appui pour réfléchir à ces questions.

David gé Bartoli, philosophe, enseignant chercheur à l’Université de Tours, co-auteur avec Sophie Gosselin de l’ouvrage La condition terrestre – habiter la Terre en communs, qui paraîtra aux éditions du Seuil en octobre 2022.

Ils sont tous deux engagés dans l’Université populaire pour la Terre (Tours) qui est une des structures participant aux Assemblées de Loire (parlement de Loire), membres du collectif Terrestres (revue terrestres.org) et ont écrits ensemble un ouvrage d’éco-philosophie Le toucher du monde – techniques du naturer, paru aux éditions Dehors en 2019.

Voir l’affiche