Cercle de silence

Droits des étrangers

LDH : Pays d'Aix-en-Provence

Date
09/07/2022 - 10h00 - 12h00

Lieu
Place de la Rotonde à l’orée des Allées Provençales
place de la Rotonde à l’orée des Allées Provençales, 13627 Aix-en-Provence

Ajouter au calendrier : iCal ou webcal ou Google


Cercle de silence

On n’en finirait pas d’énumérer les évènements tragiques, frappant des exilés, qui se sont produits ces dernières semaines et qui ont attiré l’attention des médias. De l’enclave de Melilla au Texas, de la Manche à la Méditerranée, de la Lybie au Donbass, de l’Afghanistan ou de l’Egypte à la frontière franco-italienne, les tristes informations se succèdent et se répètent indéfiniment…

Mais le fait massif que le rapport de l’ONU vient de révéler à la mi-juin est le nombre de personnes contraintes de fuir leur région ou leur pays en 2021 : 90 millions. Il a plus que doublé depuis 10 ans et représente 1,1% de la population mondiale !

Ce chiffre atteindra très probablement en 2022 le record de 100 millions de personnes déracinées, en raison notamment de la guerre en Ukraine ainsi que de l’une de ses effrayantes conséquences, la « grave crise alimentaire » qui se profile, a prévenu Filippo Grandi, le Haut-Commissaire aux réfugiés de l’ONU.

Combien au fait la France a-t-elle accueilli d’exilés l’année dernière ? 270 925 premiers titres de séjour ont été délivrés en 2021 selon les données du ministère de l’intérieur, dont un peu moins de 40 000 pour des raisons humanitaires et près de 86 000 pour des motifs familiaux. Même en tenant compte des personnes qui échappent aux statistiques le nombre de migrants arrivés en 2021 ne compte que pour 0,5 à 0,6% de la population française.

Conclusion, en se référant aux termes utilisés par Michel Rocard en décembre 1989, nous ne prenons pas notre part de la misère du monde bien qu’étant depuis plus d’un demi-siècle, comme bien d’autres dans l’Union Européenne, l’un des pays les plus favorisés du globe.

Il serait temps qu’un puissant mouvement citoyen se développe dans cette vieille Europe, à la manière d’Amnesty International, de la Ligue des Droits de l’Homme ou encore d’Attac agissant en France pour la justice sociale et écologique, afin d’exiger une profonde rénovation de notre vision de l’Humanité, dans un esprit d’accueil inconditionnel de l’autre, de notre sœur étrangère, de notre frère migrant.