Cercle de silence

Droits des étrangers

LDH : Aix-en-Provence

Date
11/12/2021 - 11h30 - 12h00

Lieu
AIX EN PROVENCE
Place de la Rotonde, 13100 Aix-en-Provence

Ajouter au calendrier : iCal ou webcal ou Google


Cercle de silence

Afin de protester contre l’enfermement des étrangers, les conditions de cet enfermement et les expulsions quotidiennes que nous constatons au mépris total des droits fondamentaux de la personne.

C’est la foire d’empoigne en France, mais aussi dans plusieurs autres pays d’Europe, pour savoir qui trouvera le meilleur moyen de réduire ou même d’empêcher totalement l’immigration et, pour les plus radicaux, de renvoyer carrément on ne sait où ceux qui ne présentent pas le profil ad hoc en termes de nom, de croyance ou d’apparence vestimentaire.



Les arguments de ces tribuns se fondent, en al
lant des plus hypocrites aux plus radicaux, sur de fausses analyses relatives au poids économique des exilés, sur l’inévitable insécurité qu’ils apporteraient et, pour faire bon poids, sur l’entreprise d’anéantissement qu’ils accomplissent de notre brillante civilisation…

En passant bien entendu sous un épais silence les interventions armées de l’Occident un peu partout dans le monde depuis la Renaissance, les méfaits de l’esclavage et de la colonisation et les deux catastrophes mondiales que ce même Occident a provoquées au siècle dernier.

Quand il ne s’agit que de joutes populistes, on se dit que le consensus sur les droits fondamentaux finira bien par imposer silence à ces agitateurs, mais quand on apprend que la Commission européenne, gardienne (d’après l’article 211 du traité de Rome) de la Convention Européenne des Droits de l’Homme, a proposé le 1er décembre que le droit de demander l’asile, inscrit dans le droit humanitaire international, soit limité à des lieux désignés, tels que des points de passage frontaliers choisis, des camps, pour le dire sans détour, comme ceux de Lesbos et d’ailleurs, on tombe de haut !

Cette proposition va par exemple encourager la Pologne puisqu’elle vient d’adopter un effarant amendement juridique permettant de repousser les migrants à la frontière et d’ignorer les demandes d’asile présentées par ceux qui sont entrés « illégalement »

.N’y atil plus que le Pape pour ouvrir les yeux de nos dirigeants sur les tragiques conditions subies par les exilés dans les camps, où qu’ils soient ?