écrits pour la fraternité – Cat. 4 : 2ème prix individuel ex aequo

2016-2017

« Du pain en tant de paix est meilleur que du gâteau en temps de guerre »

 

Chère paix

 

Tout d’abord, bonjour à toi. Je voulais te remercier, nous t’oublions trop souvent. Laisse-moi te décrire.

Personne ne sait quand tu es née. Je pense que tu as toujours sommeillé au plus profond de nous. Tu as longtemps été un espoir, un but à atteindre.

Tu as souvent été mise à mal. Pourquoi la guerre ? Elle a tout à t’envier. Tu es le pain tiède face au gâteau trop cuit mais certains hommes préfèrent se casser les dents par fierté. C’est dommage.

Plus sérieusement, je mesure la chance que j’ai de grandir à tes côtés. Autour de moi, mes frères et sœurs rient et mes parents discutent.

Que serait ma vie si tu n’étais pas là ?

Je ne peux m’empêcher de penser à tous ceux qui n’ont pas ma chance. Vivre à huit ans pendant la guerre, en côtoyant la mort, la haine, la peur. Mais quelle horreur !

S’il te plaît, chère paix, promets-moi que ton existence ne s’arrêtera jamais.

 

Merci pour tout.

 

Jeanne Dehondt, classe de 3e 1, collège M. Berger, Pas-en-Artois – LDH Arras

Institutrice : Floriane Emanville

 

 

Share This