écrits pour la fraternité – Cat. 3 : 2ème prix collectif

2016-2017

« Du pain en tant de paix est meilleur que du gâteau en temps de guerre »

 

Cher petit Syrien

 

Cher petit Syrien,

Je t’écris cette lettre pour que tu saches que je pense à toi

Seul et isolé dans un pays où tombent les toits.

Je peux comprendre que la vie en temps de guerre est difficile

Et j’aimerais tant te rendre la vie plus facile …

Je t’imagine sous les bombardements,

Au milieu de toute cette violence.

Ils veulent ton territoire.

De la persévérance

Et du courage il va t’en falloir.

Ne t’en fais pas, ça s’arrangera.

Un peu de patience et ça s’arrêtera.

C’est vrai que je n’ai pas connu la guerre,

Mais ne pense pas que je ne m’en soucie guère.

J’aimerais tellement t’aider

Mais je suis impuissante face à ce manque d’humanité.

Je ne peux qu’espérer

Que tout cela va cesser,

Qu’un jour, l’homme retrouvera la raison

Et qu’il te demandera pardon

Pour toutes ses destructions.

Ce jour-là, il n’y aura plus de violence,

Seulement une joie immense.

Je serai présente par la pensée,

N’oublie pas : je t’accompagnerai.

 

La France.

 

 

 

Lucile Barbe, Abbou Aliya, Camille Dhainault, Priscillia Franquenouille, collège Paul Duez, Leforest – LDH Henin Carvi

Instituteur : David Noël

 

 

Share This