écrits pour la fraternité – Cat. 2 : 3ème prix collectif

2016-2017

« Du pain en tant de paix est meilleur que du gâteau en temps de guerre »

 

Du bon pain pour la paix

 

Sur notre belle planète bleue, il y a plein de paix et d’amour. Mais certaines personnes ne savent pas se contenter de ce qu’elles ont et viennent détruire cette harmonie. Et ce jour-là, chez nos dirigeants … l’atmosphère est électrique.

 

– Je suis le plus beau !

– Je suis le plus fort dit le deuxième.

– Je suis le plus riche, dit le troisième.

– Moi je suis le plus intelligent dit le dernier

– Non mais regardez-moi, ma peau blanche, mes cheveux blonds. On devrait tous être aussi beaux que moi, renchérit le plus beau.

– Moi, je vais conquérir tous vos territoires. La force est dans mon pays, s’exclame le plus fort.

– J’ai les meilleures stratégies pour conquérir le monde, crie le plus intelligent.

– J’ai les armes de guerre les plus puissantes au monde et je peux coloniser vos terres, dit le plus riche

 

La guerre commence : les maisons sont détruites, les champs sont ravagés, les populations n’ont plus rien pour vivre. Les journaux ne parlent que de ça.

“Bonjour à tous. Flash spécial pour vous annoncer que la guerre est déclarée. Faites attention, restez chez vous, cachez vous et protégez vous ! ”

 

Et pendant ce temps chez les honnêtes gens :

– Ahhhh … Nos dirigeants … Toujours aussi gourmands.

– Ils veulent être les plus forts, les plus riches mais ils ne sont jamais contents et veulent la plus grosse part du gâteau … En plus, la cerise sur le gâteau, c’est qu’on doit tous subir.

– Stop, on en a marre, nous ! Toujours en train de faire la guerre.

– Si on pouvait les mettre au cachot, on le ferait mais ils détiennent les pouvoirs.

– La puissance, c’est comme le gâteau, quand on en a, on en veut toujours plus.

 

Au beau milieu de cette guerre, les pauvres populations décident de se réunir. Chaque personne rapporte de chez elle, le peu qu’il lui reste : quelques grains de blé. Quand tout le monde est réuni, ils ont pu récolter une immense quantité de blé.

– Allons au moulin pour y faire du pain.

C’est ainsi qu’ils se dirigent vers le moulin; des groupes s’organisent, les enfants apportent le blé, les femmes travaillent la pâte et les hommes s’occupent d’allumer et de mettre le pain au four. Tout le monde a bien travaillé grâce à l’union des différentes populations et tout ceci dans la joie et la bonne humeur.

Quand le pain est fini, les populations vont voir les dirigeants pour leur en donner un peu.

– Tenez, voici du pain fabriqué à partir de nos provisions qui ont été épargnées. C’est bien peu mais on l’a tous fait ensemble avec tout notre cœur et avec amour. On espère qu’il rétablira la paix.

 

Touchés par ce geste fraternel, ils acceptent de goûter le pain. Ils décident ensuite de parler entre eux et acceptent de rétablir la paix. Tous ensemble, ils reconstruisent les maisons et s’excusent auprès de leur population.

C’est ainsi que les populations et leurs dirigeants organisèrent une fête pour célébrer la paix revenue dans le monde. A cette fête, il n’y avait que du bon pain ! Miam !

 

Classe de CM2, école A. Iehlen, Mont-Saint-Martin – LDH Longwy

Institutrice : Zahia Azzoune

 

Share This