Droit au retour en France

Que la LDH fasse tout ce qui est en son pouvoir auprès du gouvernement et du Parlement pour faire modifier la loi sur l’entrée et le séjour des étrangers en France de mai 1998, afin que les jeunes étrangères ou étrangers, élevés ou scolarisés en France, et contraints de vivre contre leur gré dans leur pays d’origine – par exemple alors qu’ils étaient mineurs ou suite à un mariage forcé –, puissent retrouver automatiquement leur droit de résider en France quelle que soit la durée de leur absence hors du territoire français.

Share This