De Grozny à Idlib, dire non à la stratégie de Poutine de l’écrasement des civils sous les bombes

La LDH appelle au rassemblement du dimanche 29 décembre, de 15h à 17h, à Paris, devant la Fontaine des innocents, place Joachim du Bellay (lignes 1 et 14 – station Châtelet)

En cette fin d’année 2019, il n’y a pas de trêve pour la population civile d’Idlib qui subit des bombardements intensifs des aviations russe et syrienne, faisant chaque jour des morts. Avec l’arrivée au large des cotes syriennes du croiseur russe Admiral Grigorovich des attaques massives par missiles de croisière mer-sol sont à redouter.
Au lendemain du veto de Moscou et Pékin jugé « honteux » par les Etats Unis, à un projet de résolution concernant l’aide humanitaire transfrontalière de l’ONU, les ONG ont mis en garde contre une probable catastrophe humanitaire.
Cette situation pousse les populations à fuir vers le nord aux confins de la Turquie, alors que le président turc Erdogan vient de déclarer que son pays ne pourrait faire face à cette nouvelle vague de réfugiés en provenance de Syrie.
Le Président Emmanuel Macron doit appeler la communauté internationale par « un ultimatum humanitaire », à imposer à Vladimir Poutine une trêve et des couloirs humanitaires.
Rappelons que le 23 octobre 2018 à Istanbul aux côtés de la Chancelière allemande, le Président Emmanuel Macron s’est porté garant de préserver dans la région d’Idlib la trêve négociée préalablement à Sotchi entre les Présidents Russe et Turc.

N’abandonnons pas un peuple faisant face à son bourreau depuis bientôt neuf ans.

Share This