Courrier à l’attention du ministre de l’Intérieur

Monsieur le Ministre,

Vous n’êtes pas sans savoir que l’organisation d’extrême droite Génération identitaire s’est livrée le samedi 21 avril à une opération provocatrice d’une extrême gravité à l’encontre de migrants. En effet, une centaine de ses militants ont pris d’assaut un col des Hautes-Alpes, le col de l’Echelle, réputé pour être souvent utilisé par des migrants cherchant à passer d’Italie en France.

Cette opération, menée à six kilomètres de la frontière italienne, a pris des allures de manœuvres militaires. Les activistes ont en effet matérialisé une frontière en déployant du grillage de chantier et une banderole, dont le message valait sommation à destination d’éventuels migrants.

Dans un communiqué à l’AFP, l’un des porte-parole de Génération identitaire s’est appuyé sur cette démonstration de force pour dénoncer le « manque de courage des pouvoirs publics » au regard du contrôle des frontières.

Nous avons bien pris note de la réaction de la ministre Jacqueline Gourault, assurant que « les services de l’Etat [étaient] pleinement mobilisés pour assurer l’ordre public au col de l’Echelle ». Mais il ne semble pas que ces propos se soient traduits par une présence effective de force de l’ordre sur place.

Indépendamment de sa dimension symbolique scandaleuse, la provocation de Génération identitaire aurait pu tourner au drame. Rappelons qu’elle fait suite à une autre initiative, tout aussi scandaleuse, avec l’affrètement d’un navire en charge de « défendre l’Europe » face aux migrants naufragés…

Cette récurrence témoigne donc d’une véritable stratégie de communication au contenu haineux et au risque de la mise en péril de vies humaines. Il est déplorable que tout en dénonçant la faiblesse des politiques publiques, ces initiatives puissent surfer sur leur orientation générale de rejet des migrants.

C’est pourquoi nous vous demandons, Monsieur le Ministre, ce que vous-mêmes et vos services entendez faire afin de mettre fin aux activités provocatrices et dangereuses de Génération identitaire.

Vous comprendrez que nous rendions cette lettre publique compte tenu de l’actualité.

Dans l’attente, je vous prie d’agréer, monsieur le Ministre, mes salutations les plus distinguées.

Paris, le 23 avril 2018

Télécharger le courrier au format PDF

 

 

Share This