Contre le racisme et les replis communautaires

La LDH et le MRAP ont chacun exprimé leur sentiment à propos de la guerre en Irak qui n’est ni légale ni légitime. Nous avons aussi dit notre inquiétude pour tous les peuples de la région, en particulier le peuple palestinien, qui risquent d’en subir les contrecoups.

Mais, la France n’est pas à l’écart des répercussions de ce conflit. Certains peuvent y voir l’occasion d’attiser la haine, d’autres peuvent réagir violemment aux injustices qui se commettent. 

Les craintes que l’on peut avoir ne sauraient, cependant, justifier certains propos alarmistes et encore moins la stigmatisation de telle ou telle partie de la population. Nous constatons la grande maturité dont fait preuve l’immense majorité de tous ceux qui ressentent douloureusement ce qui est en train de se produire

Tout en nous félicitant des appels à la tolérance lancés par les représentants de toutes les confessions, nous voulons affirmer que les évènements qui se déroulent ne peuvent se résumer en un conflit d’ordre religieux. Au contraire, c’est bien une certaine vision du monde et des rapports entre les peuples qui est en cause.

C’est pourquoi, le MRAP et la LDH appellent tous les habitants de notre pays à se retrouver autour de quelques principes essentiels. Si le débat politique est légitime, il ne saurait se transformer en affrontement et encore moins en une identification à ceux qui souffrent et meurent dans cette région du monde. Chacun est responsable de ses propres actes et n’a pas à être assimilé à une communauté. Rien ne peut justifier des actes racistes à l’égard de quiconque. 

Enfin, nous n’admettrons pas que le rejet du racisme et de l’antisémitisme soit détourné au profit d’une démarche politique de quelque nature qu’elle soit. Nous refusons, de la même manière, que pèse sur un groupe, quel qu’il soit, le soupçon généralisé d’être porteur de violences. Nous réaffirmons avec force que la lutte contre le racisme, sous toutes ses formes, ne peut avoir de succès que si elle est entreprise au nom de tous. Nul n’est légitime à transformer un combat universel en une défense d’intérêts purement communautaires. 

Nous appelons tous les résidents de ce pays et toutes les organisations à se joindre à nous pour dire leur refus du racisme et pour rappeler que la laïcité de la République implique que nul ne soit discriminé à raison de ses origines, de sa foi ou de ses opinions.

Mouloud AOUNIT Secrétaire général du MRAP,  Michel TUBIANA Président de la LDH 

Contacts :

LDH – Virginie Péron – T :01 56 55 51 08 – F : 01 42 55 51 21 – E-mail : communication@ldh-france.org

MRAP – T : 01 53 38 99 99 – F : 01 40 40 90 98 – E-mail : mrapsecretariatnational@fr.oleane.com

Share This