Une publication condamnée à disparaître

La LDH a appris la condamnation infligée à Gérard Jubert au titre de directeur de publication de l’Éléphant rose par la Cour d’appel de Paris. Cette condamnation, notamment en raison de la lourdeur de l’amende, conduit inévitablement à la disparition de cette publication.

La Cour d’appel de Paris et le Parquet considèrent que le débat sur la légalisation du cannabis est interdit dès lors qu’il quitte les sphères officielles.

La commission dirigée par le Pr Henrion a envisagé la légalisation du cannabis et cela n’a entraîné aucune poursuite. Qu’un journal pose les mêmes questions que cette commission, il faut le réduire au silence. L’institution judiciaire perd sa crédibilité en cautionnant une telle censure. Curieuse justice que celle qui s’exerce de manière aussi discriminatoire et qui tient aussi peu compte de la liberté d’expression.

Au-delà, il est vain de croire qu’il suffira d’étouffer un périodique pour mettre un terme à ce débat. Celui-ci est trop important pour qu’il se réduise aux errements d’une poursuite judiciaire.

La LDH assure l’Éléphant rose de sa solidarité.

Paris, le 12 mars 1997

Share This