Sommet de l’Élysée : pour une nouvelle relation Afrique-France

Communiqué commun LDH/FIDH

L’Afrique et la France doivent établir une nouvelle relation plus équilibrée, équitable et solidaire, et fondée sur le respect des droits humains. Dans une note de position publiée aujourd’hui, la FIDH, ses 40 ligues membres en Afrique et la LDH interpellent les dirigeants de leurs pays respectifs sur la nécessité d’inscrire le respect des droits humains au cœur des stratégies de paix et de sécurité. Nos organisations appellent à un renforcement de la justice, de la lutte contre l’impunité, des développements économiques et démocratiques, et de la place des femmes dans les systèmes politiques et sociaux.« Au moment où la France est engagée aux côtés de l’Afrique pour assurer leur sécurité mutuelle, il faut construire la paix de demain sur des valeurs communes de respect des droits humains, de justice et de développement équilibré. La place accordée aux femmes dans ce processus est aussi déterminante », a déclaré Me Drissa Traoré, vice-président de la FIDH qui avait rencontré le président français François Hollande, le 21 novembre 2013 en préparation du Sommet.

Le programme de la session sur “la paix et la sécurité” comprendra bien finalement une discussion sur la lutte contre les violences sexuelles, la lutte contre l’impunité et la participation des femmes aux processus politiques. « Nous saluons l’intégration de ces questions à l’agenda officiel du sommet comme nous l’avions préconisé car il s’agit selon nous d’éléments indispensables et de questions centrales pour réussir à construire une paix et une sécurité collectives. Nous attendons d’ailleurs du sommet des avancées concrètes et des engagements forts dans ces domaines » a déclaré Sheila Muwanga, vice-présidente de la FIDH.

« Le Sommet de l’Élysée doit être une occasion à ne pas manquer pour reprendre les relations entre l’Afrique et la France sur de nouvelles bases, équitables et solidaires en soldant les comptes d’une Françafrique qui ne fait que déprécier l’image et le poids de la France en Afrique » a déclaré Pierre Tartakowsky, président de la LDH.

Le Sommet de l’Élysée, doit rassembler les 6 et 7 décembre 2013 plus d’une quarantaine de chefs d’État et de gouvernement africains et le chef de l’État français, François Hollande, pour discuter de la « Paix et la sécurité » sur le continent et dans les relations franco-africaines. Le programme du sommet prévoit d’aborder aussi les thèmes du « Partenariat économique et développement » et du « Changement climatique ». Des discussions seront également tenues en marge du sommet sur la situation en République Centrafricaine alors que le Conseil de sécurité doit adopter une nouvelle résolution autorisant le renforcement des forces africaines et françaises sur le terrain. L’ONU, l’UE, le FMI et la Banque mondiale seront représentés aussi par leurs dirigeants respectifs.

Paris, Le 5 décembre 2013

Share This