Roms de Zamoly : un statut de réfugié pour une première famille

La Ligue des Droits de l’Homme de la Réunion (LDH) a appris, comme beaucoup de réunionnais, par voie de presse, l’expulsion du jeune Mohamed Andhumoudine vers les Comores.

Elle s’indigne des méthodes actuelles qui consistent à reconduire systématiquement des hommes et des femmes, sans prendre en compte l’aspect humain.

La LDH fera, tout ce qui est en son pouvoir, pour demander aux autorités de L’Etat d’examiner le cas de ce jeune homme perdu aux Comores, sans famille, sans toit et ne comprenant pas la langue du pays qu’il a atteint hier.

La LDH ne peut, malheureusement ni répondre ni instruire, des situations pour lesquelles elle n’est pas sollicitée, dans le pur respect des options de défense que les familles entreprennent.

La LDH accueille et accompagne chaque jour aussi bien des personnes que des associations dans des actions silencieuses et peu médiatisées qui apportent des réponses concrètes et efficaces, à celles et ceux qui désespèrent des valeurs citoyennes.

Nous nous mobiliserons toujours, en dépit de certaines affabulations, pour une société réunionnaise empreinte de plus de justice, d’égalité et de liberté.

Share This