Procès de Gafsa : verdict inique, parodie de justice, brutalités et lourdes peines

Communiqué de la FTCR (Fédération des Tunisiens pour une citoyenneté des Deux rives)

Le verdict du dernier procès du bassin minier vient de tomber. La parodie de justice est parachevée nous sommes consterné par les peines prononcées contre les accusés. Une fois de plus, les juges apparaissent comme la main lourde d’un pouvoir décidé à faire un exemple, à sévir et à terroriser toute une population.
Il faut chercher dans les archives noires des régimes les plus autoritaires pour trouver des peines allant de deux à dix ans de prison, sans audition ni plaidoiries, contre des militants « coupables » d’avoir des droits et d’avoir manifesté pour les revendiquer.

La condamnation de Mohieddine Cherbib, président de la FTCR, à deux ans de prison ferme alors qu’il se trouvait à des milliers de km du bassin minier confirme, jusqu’à la caricature (sinistre en l’occurrence) la volonté du pouvoir de criminaliser toute forme de solidarité, et où qu’elle soit.
Mohieddine « paye » aussi son obstination, celle de son association, à demeurer indépendant et à toujours soutenir les luttes démocratiques en Tunisie.

Tout en réaffirmant notre solidarité avec tous les condamnés, nous appelons tous les démocrates à se mobiliser quant à ce nouveau forfait du régime de Ben Ali.

Le bureau fédéral de la FTCR

Paris le 12 décembre 2008

Pour en savoir plus :
– le compte-rendu de la première journée d’audience fait par le CRLDHT (Comité pour le respect des libertés et des droits de l’Homme en Tunisie) Cliquez ici

– le site du CRLDHT Cliquez ici

Si certains liens vers des documents apparaissent brisés dans cet
article, veuillez cliquer ci-dessous pour les télécharger :
Compte rendu CRLDHT

Share This