Politique australienne de l’asile

Lettre commune à l’ambassadeur d’Australie, à l’initiative du GISTI

Monsieur l’Ambassadeur,

A en juger par divers mouvements de révoltes d’étrangers détenus dans plusieurs camps dans votre pays, à en juger aussi par certaines déclarations de responsables politiques, l’Australie ne souhaite plus accueillir et protéger de demandeurs d’asile. En août puis en octobre 2001, deux bateaux ont été empêchés de pénétrer dans ses eaux territoriales. Actuellement, des centaines de demandeurs d’asile – notamment afghans et irakiens – sont maintenus dans des camps, parfois depuis des mois, où les conditions de vie sont très pénibles. Dans le camp de détention de Woomera, en lisière du désert, à 600 kilomètres au nord d’Adélaïde, les détenus se mutilent et tentent de se suicider pour protester contre les traitements qui leur sont réservés.

Cette politique nous paraît condamnable. L’Australie a signé la Convention de Genève de 1951 sur les réfugiés. Elle doit respecter ses engagements internationaux.

Les organisations signataires sont attachées au respect du droit d’asile. Elles le défendent en France et en Europe, où il est également fragilisé. Ce droit est universel. Il est garanti par l’Organisation des Nations unies. Tous les citoyens de la planète sont fondés à en défendre l’application où que ce soit dans le monde dès lors qu’il paraît menacé.

C’est pourquoi les organisations signataires appellent à un rassemblement de protestation le mardi 12 février à 18h30 devant votre ambassade. Elles espèrent que cette initiative contribuera à pousser votre gouvernement à protéger les réfugiés qui sollicitent l’aide de votre pays.

Ces organisations souhaitent vous faire part de leur position pour que vous puissiez la transmettre à votre gouvernement. Dans cette perspective, elles vous demandent de recevoir une délégation au moment du rassemblement.

Vous remerciant de bien vouloir accepter cette rencontre, nous vous prions, Monsieur l’Ambassadeur, de recevoir l’expression de nos salutations distinguées,

Nathalie Ferré, Présidente du Gisti
Pour l’ensemble des organisations signataires

Paris, le 8 février 2002

Premiers signataires
Alliances sans frontières (ASF) ; Association de défense des droits de l’Homme au Maroc (ASDHOM) ; Association des marocains de France (AMF) ; Collectif des accidentés du travail, handicapés et retraités pour l’égalité des droits (CATRED) ; Comité catholique de lutte contre la faim et pour le développement (CCFD) ; Centre de recherches et d’initiatives de solidarité internationale (CEDETIM) ; Centre d’initiative citoyenne et d’accès aux droits des exclus (CICADE) ; Service œcuménique d’entraide (CIMADE) ; Centre d’information et d’études sur les migrations internationales (CIEMI) ; Coordination nationale des sans-papiers ; Emmaüs France ; Forum réfugiés ; Groupe d’information et de soutien des immigrés (GISTI) ; Ligue des droits de l’Homme (LDH) ; Migrants contre le sida ; Migrations santé ; SUD-PTT.

Share This