Nouvelle manœuvre du gouvernement pour refouler les enfants étrangers isolés aux frontières

Le Fugitif, pièce écrite par Denis Rudler :

Début des années 90, au sud de l’Espagne, un rescapé d’une pateras, ces barques de la mort sur lesquelles les immigrés clandestins tentent de franchir le détroit de Gibraltar ou de rejoindre les Canaries, vient perturber le dernier jour de vacances de touristes qui font une pause sur la côte andalouse.

Depuis vingt ans, ce sont des milliers d’Africains qui ont tenté de rejoindre l’Europe au péril de leur vie. Il y a peu, mai 2006, des centaines sont arrivés à Tenerife. Le 13 mai 2006, un bateau de pêche localisait un vieux yacht avec à son bord onze cadavres momifiés à son bord. Les politiques de l’immigration n’ont cessé de se durcir, les barrières de se renforcer. Rien n’y fait. Ils sont toujours aussi nombreux à tenter la traversée de la mort.

Pourquoi ? Et que faire ?

Immigration et Europe, Dominique Noguières :

Au tournant des années 1980, l’Europe est devenue un continent d’immigration.

Bateau, train, avion, camion, par tous les moyens les migrants tentent leur “chance” sur le continent européen, eldorado pas si doré et combien fermé. L’Europe assigne au mieux aux immigrés des pays tiers un rôle :combler les besoins en main d’œuvre.

La politique commune qui se dessine se veut souple et flexible face à ces invités temporaires, accueillis puis rejetés au gré des humeurs des économies nationales.

Dénoncer cet égoïsme est vital pour notre société, conquérir de nouveaux droits (droit de vote, régularisation de sans-papiers, liberté de circulation, accès à la nationalité, droits sociaux, expression du religieux) est indispensable pour le monde que nous voulons .

Share This