Non aux violences policières

Le dimanche 25 mai, Ababacar DIOP, porte-parole des sans-papiers, a été brutalement interpellé dans le métro, en compagnie de sa fille, âgée de 2 ans et demi.

A la suite de cette interpellation, les policiers ont molesté des personnes qui s’étaient rassemblées devant la préfecture de police. Maître Dominique Noguères, présidente de la fédération de Paris et membre du comité central de la LDH, a été brutalisée à l’entrée du métro Cité.

La LDH, qui a décidé de porter plainte, dénonce ces violences policières qui se multiplient depuis quelque temps : charge contre les manifestants anti-FN à Marseille en mars ; évacuation musclée des locaux occupés par le DAL le 1er mai ; arrestation des sans-papiers devant le grand stade de ’ France ’, il y a quelques jours.

La LDH demande au gouvernement de s’expliquer sur ces comportements et appelle les citoyens à protester contre ces violences.

Paris, le 27 mai 1997

Share This